50 ans de pédagogie SPVAL

Martigny (pac) – octobre 2018 : La SPVAL a 50 ans, même si sous d’autres noms, à savoir société des instituteurs dès 1897 puis société des institutrices dès 1920, l’activité pédagogique et syndicale existe depuis plus longtemps. Célébrant ce brillant cinquantenaire, Olivier Solioz, président, rappela en contraposition les changements nombreux d’intitulés effectués par le partenaire principal, à savoir le Département, qui a évolué sous les bannières les DEF, DES, DECS et autres DIP. Pour la HEP-VS, la SPVAL est un partenaire essentiel avec lequel les relations sont constantes et fructueuses.

SPVALCet anniversaire s’est doublé de toute une série d’événements, dont un débat sur l’enseignement spécialisé, la publication d’une riche plaquette historique et une présence par un stand très agréable au Comptoir de Martigny. Le clou du cinquantième fut toutefois les interventions pleines d’humanité, de profondeur et d’intelligence des deux anciens présidents, Jean-Claude Savoy et Didier Jacquier. Jean-Claude Savoy rappela les assauts de l’époque de l’UDI, union des indépendants, qui voulaient saper les fondements de l’école publique. Didier Jacquier termina son intervention par cette belle phrase qui dit qu’aller à l’école, c’est préparer les crayons pour dessiner sa vie.

Une société qui mêle pédagogie et défense syndicale
Tant Marylène Volpi, présidente de la FMEP, que Jean-Philippe Lonfat, chef de service, mirent le doigt sur l’excellente capacité de la SPVAL à jouer avec succès sur les deux terrains syndicaux et pédagogiques. Samuel Rohrbach, président du syndicat romand SER rappela les liens forts qui unissent le SER et la SPVAL, ne serait-ce que par la localisation du secrétariat du SER en terre valaisanne, par le rôle de personnalités comme Cilette Cretton ou celui de Marie-ClaireTabin, ancienne et regrettée professeure de la HEP-VS. La HEP-VS félicite la SPVAL et se réjouit de des futures collaborations.

Photo : de g. à d. : Diane Ruchet, Olivier Solioz, Séverine Damay-Reuse, Patrice Clivaz et Sandro Fontana.