Conférence Brioschi Guevara

St-Maurice (pac) octobre 2017 : Rien ne fait en classe sans en appeler fortement à la mémoire. Dans le cadre de conférences du lundi de la  HEP-VS, Andrea Brioschi Guevara a démontré que la fidélité à certains grands passages, comme un sommeil réparateur, demeurait une des pistes les plus efficaces.

memoireAnalyser la mémoire, c’est d’abord recenser les différents types de mémoire, de la mémoire épisodique à la mémoire sémantique. Neuropsychologue au CHUV, Andrea Brioschi Guevara a conquis son auditoire avec son survol de la merveille qu’est le cerveau humain, qui, s’il a des réflexes de muscle, est surtout un concentré d’affectivité. Le bref débat avec Hervé Barras, organisateur de la conférence, complétant avec une approche sur les experts et les novices, démontra l’immensité du thème. Un résumé forcément réducteur conduit à un  travail sur les associations, les répétitions et le repos, car nombre de personnes dont la mémoire défaille ne dorment plus assez. Ce défaut de sommeil perturbe le fabuleux guerrier intérieur que sont les lobes et les synapses. Dans sa conclusion, Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS, souligna que si les parents attendaient souvent des enseignants qu’en matière de mémoire, on leur donne un élixir, c’est plutôt du côté du bouquet qu’il faut regarder.

Photo : de face Hervé Barras et Andrea Brioschi Guevara.