L’école valaisanne, pionnière pour développer les forces intrinsèques des élèves

Si l’on pose la question suivante aux parents : que souhaitez-vous pour vos enfants ? La majorité donneront des réponses qui tournent autour de l’épanouissement et de la santé physique, émotionnelle et psychologique de leur enfant. En revanche, quand on regarde ce que l’école enseigne, il s’agit essentiellement d’outils d’accomplissement1. Il semble y avoir un fossé entre ce qui est souhaité par les parents et ce qui est enseigné, et ce malgré de nombreuses recherches démontrant les bénéfices cognitifs de considérer le bien-être psychologique des élèves.

Le Temps

C’est dans ce contexte que Philipe Gay et Nicolas Bressoud, deux chercheurs valaisans, lancent un projet d’établissement dont l’objectif est de favoriser le développement des forces personnelles des élèves en milieux scolaires ordinaires et intégratifs. Les impacts de ces séquences pédagogiques seront évalués dans le cadre d’une recherche de large envergure menée par la HEP Valais, en collaboration avec le Centre Interfacultaire en Sciences Affective (Université de Genève), l’université de Fribourg et l’université Grenoble Alpes.

Lire la suite sur le blog du journal Le Temps