Actualités 2019

news215

Il se passe toujours quelque chose à la HEP-VS

Première journée d’étude consacrée à l’étonnement
Tout ce que PIRACEF peut apporter

St-Maurice (pac) – mars 2019 : PIRACEF, pour « Programme intercantonal romand pour les activités créatrices et l’économie familiale » est un des plus grands succès de la collaboration entre les HEP de Romandie. Dans ce cadre, la HEP-VS vient d’accueillir à St-Maurice la première journée d’étude labellisée PIRACEF sur un sujet qui a suscité un engouement généralisé, à savoir « l’étonnement » comme moteur d’apprentissage et comme lieu idéal des connexions possibles avec la créativité.

2019-03-05 PIRACEF_étonnementPIRACEF est placé sous la responsabilité d’un comité de pilotage emmené par Rachel Atanasio de la HEP-VD. L’organisation concrète de ce premier congrès a été placé sous la responsabilité conjointe de Sandra Coppey, professeure HEP-VS intervenant dans la formation PIRACEF et de Carine Tripet-Lièvre, déléguée de la HEP-VS au comité de pilotage PIRACEF. Plus de 120 personnes de tout l’espace romand y ont participé. La conférence inaugurale de Joris Thievenaz, professeur en Sciences de l’éducation à l’Université Pierre et Marie Curie à Paris a permis de poser les jalons conceptuels nécessaire pour penser l’étonnement comme moteur de l’apprentissage et tenter de tisser les liens possibles avec le processus de création.

Un des fleurons de la collaboration romande
Apportant une conclusion à cette riche journée, Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS insista sur PIRACEF comme fleuron de la collaboration au sein du conseil académique des HEP de Romandie depuis une dizaine d’années. La formation sur 40 ECTS et 3 ans à en emploi a fait ses preuves. Le principe de décentralisation est consacré, tant et si bien que le site de St-Maurice a pu se profiler dans le domaine du métal. En ayant choisi les activités créatrices manuelles et l’économie familiale dans le cadre de cette collaboration, les HEP de Romandie ont donné un signe fort en direction de ces branches centrales qui, grâce au subtil passage par la main et le goût, donnent tant d’équilibre à l’intelligence. 

Le cuisinier, le danseur et la cinéaste
Des techniques traditionnelles de l’estampe en passant par les dangers de la manipulation des gouges ou le défi de des origamis avec des imprimantes 3D, la journée aborda le large spectre de branches qui jouent avec tous les sens. Les ateliers furent portés par une brochette de professionnels qui par leur amour du bel artefact subliment la noblesse de l’acte pédagogique. Ainsi, Julie Beauvais, metteur en scène, chorégraphe, directrice artistique, insista sur la différence entre l’étonnement collectif et individuel. Phillippe Ligron, chef cuisinier, mit l’homme et les produits de proximité au centre de l’assiette tandis que Guilherme Botelho, chorégraphe de la fameuse compagnie genevoise Alias, constata qu’on ne pouvait pas fabriquer de l’étonnement par un processus intellectuel, mais qu’il fallait passer par la sensation et l’émotion.

Photo : Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS, Joris Thievennaz, professeur à l’université de Paris, Guilherme Botelho, chorégraphe, Julie Bauvais, cinéaste, Carine Tripet-Lièvre, responsable pour le Valais du comité de PIRACEF et Sandra Coppey, organisatrice de la journée.

Présentation des mémoires à la HEP-VS
L’exemple par les pairs

St-Maurice (PaC) mars 2019 : Le mémoire est un passage obligé de la formation bachelor. Le choix du sujet est une étape importante de la démarche et la présentation par les étudiants qui justement ont terminé le travail est un moment particulier de la formation.

memoiresLes étudiants de première et de deuxième année bénéficient ainsi du savoir tout frais de leurs collègues ayant terminé cet important travail. L’exercice est double. Il permet à celles et ceux qui ont réalisé leur mémoire de s’aguerrir en termes de présentation, alors que pour celles et ceux qui écoutent, il s’agit d’éveiller leur appétit sélectif pour déterminer le sujet de leur mémoire. Choisir un thème motivant est une condition importante pour mener à bien ce projet dans les délais. Parmi le très riche panel de projets présentés, celui de Tiffany Bigler, choisi au hasard des illustrations, s'attache à étudier comment les enseignants assurent la transition de la géométrie naturelle à la géométrie axiomatique naturelle à l'aide du logiciel GéoGébra.

Photo : Tiffany Bigler présentant à Federico Fait et Sylvain Studer son mémoire de bachelor, sous l’œil de la professeure responsable, Nicole Jacquemet.

Apprendre avec la "Réalité Augmentée"  (RA) 
La HEP-VS y travaille avec XPanda

Brigue (psu-est) février 2019 : La réalité augmentée (RA) élargit le monde réel avec des éléments virtuels. Grâce aux smartphones et tablettes, la technologie AR est désormais également utilisée dans l'enseignement. La Haute Ecole pédagogique du Valais (HEP-VS) a donc invité des experts valaisans et étrangers à Brigue vendredi dernier, le 22 février, pour présenter et discuter des projets concrets de RA. Il a été démontré que cette technologie peut devenir très importante pour l'enseignement et l'apprentissage.

realite augmenteeLe principe de base de la Réalité Augmentée (RA) est que l'environnement réel est superposé par des éléments virtuels et que l'utilisateur peut percevoir les deux simultanément. Ce qui est déjà utilisé dans la publicité, la médecine, le secteur des jeux (p. ex. Pokémon Go) et le tourisme est maintenant aussi utilisé sporadiquement dans les écoles. Quelles en sont les opportunités et les difficultés ?

Les quelque 40 participants au symposium organisé par la HEP-VS ont eu un aperçu passionnant et varié de l'état actuel de la recherche et des possibilités de ce nouvel outil numérique. Kristina Bucher, de l'Université de Würzburg, effectue des recherches dans ce domaine et a décrit dans son exposé introductif ce qu'il faut pour utiliser avec succès la technologie de RA à des fins d'apprentissage. Les cinq exemples concrets qui ont suivi ont ouvert une vue d'ensemble de la vaste gamme d'applications de la technologie de RA. Martin Christen de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse a montré comment la population de Bâle peut déjà utiliser la RA aujourd'hui. Les plans de la ville et les ruines romaines deviennent des objets tridimensionnels vivants sur le smartphone. Dans le canton d'Uri, le projet SQWISS est devenu un véritable succès. Les chefs de projet Martin Weiss et Simon Baumann ont relié plusieurs centaines de sites à l'application SQWISS afin que les enfants et les adultes puissent apprendre beaucoup sur le patrimoine culturel de ce canton.

En plus de ces applications en plein air, des exemples de RA provenant de différentes matières scolaires ont également été rapportés. Josef Buchner, HEP Saint-Gall, utilise la RA dans les cours d'histoire et d'art - avec des effets positifs sur la motivation et les résultats d'apprentissage, comme le montrent les premières expériences. Andrea Schmid (HEP Lucerne) et Richard Wetzel (Hochschule Lucerne) ont présenté une application en cours de physique. La technologie RA permet d'illustrer des phénomènes et des processus invisibles tels que le circuit électrique, mais il faut évidemment beaucoup de travail de développement pour réaliser un tel travail.

AR en Valais : projet Xpanda
André Marty (OS Loèche-les-Bains) et Edmund Steiner (PH-VS) ont également expliqué dans leur contribution finale que la RA est plus qu'un simple gadget dans la classe. Au CO de Loèche-les-Bains, la RA est utilisée dans les cours scolaires depuis l'automne 2017 et est également utilisée pour la communication avec les parents. Les smartphones et les tablettes sont des aides naturelles à l'apprentissage, bien sûr avec des règles claires et strictes. Le projet Xpanda, dans lequel les deux intervenants sont impliqués, vise à rendre la technologie de réalité augmentée utilisable pour l'enseignement et l'apprentissage. Plusieurs écoles et entreprises valaisannes sont responsables de Xpanda. Environ 25 enseignants de tous les niveaux scolaires sont impliqués.

Photo : Les intervenants de la conférence accompagnés de Patrice Clivaz, Directeur PH-VS, Peter Summermatter, Edmund Steiner et André Marty, organisateurs.

 

Forum d’orientation des étudiants du secondaire
Plus de 200 jeunes au stand de la HEP-VS

Sierre (dhi) février 2019 : Vers la fin du secondaire, la plupart des étudiants se questionnent sur leur orientation. Afin de les aider dans leurs décisions, le canton organise chaque année le Forum des étudiants à Sierre au moment de l'inscription. Comme toujours, la HEP-VS était présente avec un stand et divers ateliers et a informé les intéressés.

forum-bildungRenée Sandmeiner et Bernhard Rotzer pour le Bachelor primaire et Jérôme Rime pour les filières secondaires ont présenté aux élèves des écoles secondaires les perspectives et les conditions d'admission aux cours offerts par l’HEP-VS. Plus de 200 visiteurs ont appris que le diplôme d'enseignement du niveau primaire permet d'enseigner à tous les niveaux du 1H-8H et dans toutes les matières ou que les cours du niveau secondaire sont particulièrement adaptés aux personnes actives. Ils ont été également sensibilisés au fait que le métier est plus que porteur au niveau de l’emploi.

Photo : David Hischier renseigne les futurs candidats, en arrière-plan l'adjoint de l’HEP-VS Peter Summermatter et Bernhard Rotzer, responsable de la procédure d'admission du programme de bachelor.

1er Forum du mercredi à Brigue 
La réalité augmentée va à l'école

Brig (dhi) février 2019 : Avec les « Midis de la recherche », un événement dans le domaine de la recherche et du développement s'est déjà établi pour les collaborateurs de la HEP-VS sur le site de St-Maurice. Le site de Brigue fait maintenant de même avec le format « Mittwoch.Forum ». Dans la première mise en œuvre, un projet sur l'utilisation de la réalité augmentée dans l'enseignement a été présenté.

Mittwoch.Forum Skelett2La Réalité Augmentée (RA) ne crée-t-elle qu'un court effet « wow » en classe ou cette technologie apporte-t-elle une valeur ajoutée pédagogique et didactique ? Edmund Steiner, chargé de cours au PH-VS, et Andre Marty, professeur au secondaire à Loèche-les-Bains, étudient cette question avec d'autres personnes et institutions partenaires dans le projet Xpanda. Dans la présentation, les conférenciers ont donné un aperçu de la théorie et de la pratique de la Réalité Augmentée à des fins éducatives. Les participants ont pu tester comment un squelette 2D est devenu un modèle 3D à l'aide d'une application et ont appris de manière concrète comment cette nouvelle technologie peut être utilisée en classe.

Prolonger l'expérience primaire au lieu de la remplacer
La numérisation offre de nombreuses possibilités aux écoles. Les responsables du projet se sont concentrés sur la réalité augmentée pour leurs questions. Contrairement aux lunettes de réalité virtuelle, dans lesquelles la personne est coupée du monde extérieur, cette technologie est destinée à étendre ou « augmenter » le monde réel. Les supports numériques ne sont donc pas destinés à remplacer l'enseignement conventionnel ou la pédagogie en général, mais plutôt à le compléter. André Marty a montré quelques exemples de sa vie quotidienne d'enseignant, comme jouer ses propres films d'apprentissage, afficher des modèles 3D ou afficher des feuilles de solutions. Le point commun à tous les moyens est que les supports augmentés peuvent être vus et entendus directement sur l'image numérisée de la feuille de travail. Après avoir testé les différentes applications et appris le contexte théorique, les participants ont posé des questions et discuté. Le grand intérêt ainsi que l'apparition de nombreux collaborateurs de différentes gammes de la HEP-VS laissent présager d'autres forums du mercredi couronnés de succès.

Photo : Un participant essaie l'application RA.

 

Lead : première journée de la gouvernance 
Les HEP de Romandie au service des directions d’école

Lausanne (pac) février 2019 : La formation des directions d’école appartient à la mission des HEP. Si la HEP-VS n’a pas encore pu entrer directement dans le projet FORDIF pour la formation de base, il en est tout autre pour la formation continue. Avec le projet Lead, c’est la HEP-VD qui a accueilli la première journée de la gouvernance sous le thème de « l’école demain ». Le Conseiller d’Etat Christophe Darbellay a pu y poser des principes clairs de gouvernance d’école comme un lieu d’application cohérente de principes d’état de droit, en lien par exemple avec les absences injustifiées.

thumb IMG 6022Peter Summermatter, responsable des formations continues à la HEP-VS, a participé au comité d’organisation qui a lancé le modèle « lead », au confluent entre l’opérationnel et le politique, avec la présence remarquée de 3 membres des gouvernements romands. Les récentes absences scolaires pour raison de manifestation pour le climat ont été en fort arrière-plan de la journée de réflexion. Selon les cantons, elles ont été assez massives, avec un coulage d’environ la moitié des effectifs, à savoir 10'000 demandes et 5000 présents par exemple lors des manifestations dans le canton de Vaud. Si tout le monde a soutenu la belle mobilisation de la jeunesse pour la question climatique, les décisions à prendre par les directions d’école ont débouché sur des interprétations politiques cantonales fort divergentes. Si du côté de Neuchâtel, l’autorité politique « admire les gens qui courbent », il n’est en pas du tout de même à Sion, avec au cœur des Alpes un lien évident entre présence au travail et succès scolaire, ce qui n’exclut en rien le noble engagement climatique en dehors des heures.

Davos de l’école romande
Yuri Belfali, cheffe de division à l’OCDE, a élargi le débat en apportant diverses comparaisons internationales qui démontrent que la quantité d’heures d’enseignement n’est pas garante de qualité. Ainsi, la Suisse a comparativement peu de temps de scolarité au niveau international, mais elle se place très bien au niveau des résultats en étant proche de la Finlande et de l’Allemagne. Les comparaisons sont toutefois très complexes avec un Japon très bon scolairement, mais qui a nombre d’élèves qui ne sont pas du tout très bien dans leur vie. Au niveau des ateliers, la HEP-VS a apporté une précieuse contribution avec les deux spécialistes des neurosciences, Philippe Gay et Nicolas Bressoud. En 2020 BEJUNE accueillera cette organisation « journée de la gouvernance» qui se profile comme le Davos de l’école romande et en 2021 ce sera le tour de la HEP-VS.

Photo : de g. à d. Monika Maire Hefti, présidente de la CIIP, Fabrice Sourget, vice-président de la GLACESO, Cesla Amarelle, Conseillère d’Etat vaudoise, Christophe Darbellay, Conseiller d’Etat valaisan et Yuri Belafi, cheffe de division à l’OECD.

 

2ème édition de l’Inverna
La HEP-VS, une maison pour ses étudiants

St-Maurice (PaC) février 2019 : Le comité des étudiants a organisé la 2ème Inverna sous le thème de « Tomorrow ». La fin du semestre a permis aux étudiants de profiter de leur haute école sous autre aspect moins académique.

InvernaLes sous-sols de la HEP-VS ont un charme particulier pour organiser des karaokés où les hits d’hier indémodables se mêlent aux innovations chantantes. Si la Despedida est une valeur sûre depuis plus de 15 ans, l’Inverna peut encore progresser, en particulier au niveau de la saisie d’opportunité d’échanges informels entre étudiants et professeurs.

Photo : les organisateurs de l’Inverna, Estelle Rogivue, Manon Rey, Tiffany Schnyder, Raphaël Bornet, Amélie Pignat et Amélie Cassaz, en compagnie du directeur Patrice Clivaz et des professeurs Sandra Coppey Granges et Raphaël Brunner.

Camp de ski à Leukerbad 
En harmonie avec les besoins de l’économie valaisanne

Loèche-les-Bains (PaC) Janvier 2019 : Le camp de Loèche-les-bains a une belle tradition à la HEP-VS. Il met les jeunes enseignants valaisans face à leur responsabilité de maîtriser un élément essentiel de l’économie valaisanne, la pratique des sports de neige. Chaque année, cette semaine à l’extérieur démontre sa grande valeur éducative et formative.

ski leukerbad_2019L’incroyable bol d’air et de santé que constitue la participation à des journées de ski, de même que la relation directe avec des éléments tels que le froid ou le vent, sont des expériences hautement formatrices. La proximité directe des champs de ski doit positionner le Valais comme un canton leader en la matière et la HEP-VS doit y apporter sa contribution.

Améliorer le soutien Jeunesse et Sports
Ce camp 2019 a permis à la Direction de la HEP-VS de tenter d’infléchir quelque peu la rigueur fédérale des concepts J+S pour démontrer qu’en matière de propagation du sport, il n’y a rien de mieux que des enseignants titulaires de brevets J+S. Une partie des étudiants suivant une formation J+S, la Direction a donc pu s’entretenir avec le responsable de l’Office du sport, Grégoire Jirillo. Parmi les discussions figure également le projet de mise en place d’un camp estival qui débouche sur le brevet moniteur J+S Kids. L’engagement très fort des didacticiens du sport Nathalie Nanchen, Joerg Ruffiner et Lionel Saillen devrait permettre la concrétisation de ce projet.

Photo : Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS, en compagnie d’une partie des étudiantes faisant le brevet J&S 1 en ski et de  Christophe Dussez, expert J&S.

 

Ensemble on est plus fort 
Les étudiants HEP-VS du bachelor primaire travaillent avec les enseignants spécialiés

St-Maurice (PaC) janvier 2019 : Les difficultés attentionnelles sont fréquentes en classe et leur approche fait partie intégrante de la formation à la HEP-VS. Dans le cadre du cours d’Isabelle Bétrisey sur les notions de base en pédagogie spécialisée, les étudiants ont élaboré une série de prospectus-posters avec des éléments très concrets pour les enseignants des classes ordinaires.

Ensemble plus_fortDes difficultés de lecture à la dyslexie, d’un fonctionnement cognitif différent à un haut potentiel, de la manifestation du stress aux troubles anxieux, la palette des difficultés que l’enseignant peut repérer est vaste. Les flyers élaborés par les groupes d’étudiants résument avec efficacité et pragmatisme l’attitude que doit adopter l’enseignant pour mieux Repérer et Comprendre, Accompagner et Valoriser les élèves de sa classe ; bienveillance et définition de règles bien comprises par tout le monde font partie des bonnes pratiques.

En collaboration avec des experts du terrain
Le travail de préparation de la documentation a été réalisé en collaboration avec des experts de terrain, principalement issus de l’enseignement spécialisé (personnes ressources, enseignants spécialisés, logopédistes, psychomotriciens, psychologues).

Photo : Isabelle Bétrisey, professeure HEP en compagnie de Nadia Zufferey, enseignante ressource, lors de la présentation des poster.

 

Cycle 1 et éducation sportive 
Les didacticiens romands à St-Maurice

St-Maurice (PaC) janvier 2019 : La mise en place du Cycle 1 qui regroupe les 4 premières années de la scolarité a des incidences directes sur l’enseignement du sport. Menée par Nathalie Nanchen et Lionel Saillen, la rencontre romande 2019 de tous les didacticiens de l’éducation physique a permis à St-Maurice de profiter du savoir d’Isabelle Truffer, spécialiste des apprentissages fondamentaux.

sport C1Un petit de 5 ans doit faire face à un de ses camarades qui interprète le rôle du loup et doit se saisir du sautoir placé dans le dos d’un semblable pour transmettre le flambeau. Tout le monde court dans tous les sens. Il faut du temps à l’enfant pour comprendre que courir en direction du loup n’est pas la meilleure option. L’enseignant généraliste chargé également de donner le sport a donc une position extrêmement privilégiée pour déceler, au-delà des bienfaits du mouvement, les enjeux de formation de l’intelligence stratégique.

Une didactique proche du terrain
Dans ses mots d’accueil, le directeur de la HEP-VS, Patrice Clivaz, souligna le rôle central joué par l’éducation physique dans la construction d’identités d’élèves heureux dans leurs corps et mouvements et heureux d’apprendre. Il plaida pour une construction de compétences didactiques dans le cadre des formations de didacticiens qui partent absolument du terrain et privilégient ce dernier. Isabelle Truffer apporta sa vaste expérience d’ancienne enseignante enfantine pour positionner l’expertise de la HEP-VS sur ce segment fondateur de la réussite scolaire. Une montée hardie proposée par les coordinateurs de la journée, Nathalie Nanchen et Lionel Saillen, jusqu’à la chapelle du Scex en quiétude hivernale permit aux sportifs didacticiens de découvrir un point de vue unique sur le site de la HEP-VS.

Photo : Les didacticiens du sport en Suisse romande, reçus en Valais par Nathalie Nanchen, Lionel Saillen, Isabelle Truffer et Patrice Clivaz.