Musique et évaluation au Cycle 3

St-Maurice (pac) – avril 2018 : Les professeurs de musique sont contre la suppression des notes. La plaisanterie est connue. Ces derniers n’ont pas toujours la partie facile pour évaluer leurs élèves du Cycle d’orientation. Pour les aider, l’animation pédagogique musique de la HEP-VS sous la conduite de Claude-Eric Clavien a organisé en collaboration avec le Service de l’enseignement une excellente demi-journée sur le thème de l’évaluation.

IMG 4020Le riche exposé de Raphaël Pasquini de la HEP-VD est parti des limites posées par certaines grilles avec l’effet du hibou. Un élève futé peut ainsi remplir tous les critères posés par le maître et créer un hibou qui n’a rien d’un hibou. Ainsi, malgré des consignes détaillées, il pourrait obtenir une excellente appréciation tout en passant à côté du produit attendu et des apprentissages évalués. Il y aurait donc déficit de cohérence entre ce qui a été enseigné, ce que les enseignants pensent évaluer, ce qu’ils évaluent réellement et les résultats des élèves au regard des objectif en jeu, pour reprendre ce que Raphaël Pasquini a développé dans l’Educateur en avril 2017. Dans ce même axe de réflexions, un exposé sur un rappeur entre-t-il dans les acquis définis par le Plan d’étude qui lui-même parle d’objectifs très difficilement objectivables tels que tels que l’émotion, l’expression, la créativité ou les perceptions sensorielles ?

Les balises des bases légales
L’inspectrice Dominique Delaloye, également présidente de la Commission de branches Arts, rappela que toute une série de balises légales étaient à respecter comme la multiplicité et la traçabilité des évaluations. Autour du didacticien de la HEP-VS Jean-Maurice Delasoie et du Fribourgeois Pierre Etienne Sagnol, collaborateur pédagogique musique à la DICS, les professeurs de musique purent comparer leurs pratiques et évaluer une séquence audiovisuelle filmée par l’animation pédagogique dans une classe du CO de St-Guérin. Au CO, l’enseignement de la musique n’a qu’une heure par semaine mais la branche a un poids évident dans les décomptes annuels. Dans son mot de salutation, Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS, se félicita que l’animation pédagogique de la HEP-VS puisse apporter une aide aussi concrète et précieuse dans un champ essentiel où se côtoient automatiquement la puissante démarche méthodique des enseignants et la difficulté subjective du savoir à évaluer.

Photo : de g. à d. Jean-Marc Barras, Jean-Pierre Gaspoz, Dominique Delaloye, Raphaël Pasquini, Fabienne Romailler, Claude-Eric Clavien, Jean-Maurice Delasoie, Patrice Clivaz.