Remise de diplôme 2017 de la HEP-VS

St-Maurice-Brig (pac) septembre 2017 : Vendredi 22 soir septembre, jour de St-Maurice, la HEP-VS a remis 129 diplômes de bachelor et de master à des étudiants qui se destinent tant à l’enseignement primaire qu’à l’enseignement secondaire ainsi que 94 autres titres de formation continue à des enseignants. Ce grand rendez-vous annuel permit à plusieurs orateurs de thématiser la présence, dans quelques semaines, de la HEP-VS au Parlement valaisan La HEP-VS doit en effet disposer de bases légales adaptées pour se présenter, comme toutes les hautes écoles, à l’accréditation institutionnelle selon les exigences de la nouvelle Loi fédérale. Pour la première fois, le nouveau Chef du département Christophe Darbellay participa à la cérémonie de sa HEP.

JC2A2743La modification des bases légales est toujours un événement plus que marquant, car les éléments posés ont une longue durée de vie. Il y a plus de 20 ans, au milieu des années 1990, le Parlement fixait les bases légales de la Haute école pédagogique du Valais (HEP-VS). Une génération et un siècle plus tard, le Conseil d’Etat du canton du Valais s’apprête à soumettre au Parlement une modification de ces dernières. Il le fait dans le cadre de la procédure nationale d’accréditation de toutes les hautes écoles de Suisse, de l’Ecole polytechnique de Lausanne à la HEP-VS à St-Maurice et Brigue. L’enjeu est central pour un canton non doté d’universités qui revendique sa volonté de bien garder la maîtrise du domaine de la formation, dont le berceau et le creuset se situent justement à la HEP-VS.

Economie et formation
L’élément « accréditation » s’est placé en arrière-fond d’une cérémonie de remise de diplômes durant laquelle le Conseiller d’Etat Christophe Darbellay a rappelé avec détermination son engagement et celui du Conseil d’Etat pour disposer en Valais d’une HEP solide et proche du terrain, et ceci avec une jolie formule célébrant la «symbiose entre les formateurs et les formés ». Rappelant qu’il était conscient qu’avec la HEP-VS, le Valais avait la seule haute école totalement valaisanne, le Chef du département s’est montré très confiant par rapport à la bonne acceptation par le Parlement des modifications de loi qui préparent l’accréditation institutionnelle.
Samuel Rion, membre du comité des étudiants HEP-VS traita  également du thème de l’accréditation. Son entrée sur scène avec ses fifres et tambours de Saint-Luc restera dans les mémoires. Dans son intervention, il exhorta les futurs étudiants à s’engager dans le cadre associatif, car les étudiants sont directement partie prenante des commissions d’experts qui vont examiner les critères d’accréditation. Quant au directeur Patrice Clivaz, il mit l’accent sur les atouts de la HEP-VS, à savoir ses formations en emploi et l’enseignement à distance pour le secondaire et la formation en deux langues pour le bachelor primaire. Après avoir été intégrée sous le Département l’éducation, de la culture et du sport, puis sous celui de la Formation et de la sécurité, la HEP-VS est maintenant sous celui de l’Economie et de la formation. Cela démontre encore plus combien est central le travail de formation des enseignants, car il a un lien évident tant avec la culture, le sport, la sécurité et l’économie. Commentant les nouveautés de la HEP-VS, le Directeur souligna la mise en place des procédures de Validation des acquis (VDA) qui permettent par exemple à des diplômés de l’école normale d’obtenir un bachelor et s’est réjoui de l’ouverture des inscriptions pour la 5ème volée du master en enseignement spécialisé.

Photo : les étudiants primés lors de cette cérémonie, de g. à d. Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS, Gentiana Panglaj pour le primaire, Kristel Salamin pour le mémoire, Dorothée Bender, qui par une procédure de Validation des acquis d’expérience (VDA) a obtenu son Bachelor, Stefan Bumann pour le secondaire et Jean-Phlilippe Lonfat, chef du service de l’enseignement.