Symposium des langues

Sierre (pac) – avril 2018 : La HES SO en collaboration avec la HEP-VS s’est forgée depuis plus de 10 ans une belle réputation avec le bisannuel « Symposium des langues ». Le samedi 28 avril Leonard Adkins et Patrice Clivaz ont conduit plus de 250 personnes de Suisse, Italie et d’Angleterre sur le chemin toujours plus utilisé de la classe inversée.

symposium languesCette 6ème édition du Symposium a été ouverte par la conférence d’Ariane Dumont de la Haute école d’ingéniérie et de gestion à Yverdon. Inverser la classe revient à profondément modifier le rôle de l’enseignant en donnant à faire à la maison, en autonomie, des activités préparatoires. Les nouvelles technologies permettent ce transfert de données très interactif. S’inspirant des travaux d’Eric Mazur, Ariane Dumont défendit avec ardeur ce modèle qui se fonde sur la maïeutique de Socrate en  présentant des analyses neurologiques assez décapantes qui démontrent que l’activité cérébrale d’étudiants, dans un long cours ex cathedra, est moins intense que dans le sommeil.

Une remarquable palette d’ateliers
Partagés ensuite dans une vingtaine d’ateliers, les participants issus de nombreuses écoles privées du Valais et de l’arc lémanique, ainsi que de écoles publiques de Suisse et du Val d’Aoste profitèrent d’un panel éprouvé d’ateliers qui traitèrent d’une multitude d’opportunités pédagogiques. 40 étudiants de la HEP-VS purent ainsi s’habituer au monde concret de la formation continue avec des séquences telles que l’emploi d’une pelote en classe, du doublage de films en classe de langue, des traductions de blagues Carambar ou de la façon de booster l’enseignement avec les MITIC.

Photo : Les participants à la table ronde finale, de gauche à droite,  James Wingate, auteur pédagogique anglais, Marcela De Meuron, professeur à l’université de Lausanne, Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS, Leonard Adkins, professeur à la HES SO, Grabriela Vernetto, inspectrice d’enseignement au Val d’Aoste.