Apprendre avec la "Réalité Augmentée" (RA)

Brigue (psu-est) février 2019 : La réalité augmentée (RA) élargit le monde réel avec des éléments virtuels. Grâce aux smartphones et tablettes, la technologie AR est désormais également utilisée dans l'enseignement. La Haute Ecole pédagogique du Valais (HEP-VS) a donc invité des experts valaisans et étrangers à Brigue vendredi dernier, le 22 février, pour présenter et discuter des projets concrets de RA. Il a été démontré que cette technologie peut devenir très importante pour l'enseignement et l'apprentissage.

realite augmenteeLe principe de base de la Réalité Augmentée (RA) est que l'environnement réel est superposé par des éléments virtuels et que l'utilisateur peut percevoir les deux simultanément. Ce qui est déjà utilisé dans la publicité, la médecine, le secteur des jeux (p. ex. Pokémon Go) et le tourisme est maintenant aussi utilisé sporadiquement dans les écoles. Quelles en sont les opportunités et les difficultés ?

Les quelque 40 participants au symposium organisé par la HEP-VS ont eu un aperçu passionnant et varié de l'état actuel de la recherche et des possibilités de ce nouvel outil numérique. Kristina Bucher, de l'Université de Würzburg, effectue des recherches dans ce domaine et a décrit dans son exposé introductif ce qu'il faut pour utiliser avec succès la technologie de RA à des fins d'apprentissage. Les cinq exemples concrets qui ont suivi ont ouvert une vue d'ensemble de la vaste gamme d'applications de la technologie de RA. Martin Christen de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse a montré comment la population de Bâle peut déjà utiliser la RA aujourd'hui. Les plans de la ville et les ruines romaines deviennent des objets tridimensionnels vivants sur le smartphone. Dans le canton d'Uri, le projet SQWISS est devenu un véritable succès. Les chefs de projet Martin Weiss et Simon Baumann ont relié plusieurs centaines de sites à l'application SQWISS afin que les enfants et les adultes puissent apprendre beaucoup sur le patrimoine culturel de ce canton.

En plus de ces applications en plein air, des exemples de RA provenant de différentes matières scolaires ont également été rapportés. Josef Buchner, HEP Saint-Gall, utilise la RA dans les cours d'histoire et d'art - avec des effets positifs sur la motivation et les résultats d'apprentissage, comme le montrent les premières expériences. Andrea Schmid (HEP Lucerne) et Richard Wetzel (Hochschule Lucerne) ont présenté une application en cours de physique. La technologie RA permet d'illustrer des phénomènes et des processus invisibles tels que le circuit électrique, mais il faut évidemment beaucoup de travail de développement pour réaliser un tel travail.

AR en Valais : projet Xpanda
André Marty (OS Loèche-les-Bains) et Edmund Steiner (PH-VS) ont également expliqué dans leur contribution finale que la RA est plus qu'un simple gadget dans la classe. Au CO de Loèche-les-Bains, la RA est utilisée dans les cours scolaires depuis l'automne 2017 et est également utilisée pour la communication avec les parents. Les smartphones et les tablettes sont des aides naturelles à l'apprentissage, bien sûr avec des règles claires et strictes. Le projet Xpanda, dans lequel les deux intervenants sont impliqués, vise à rendre la technologie de réalité augmentée utilisable pour l'enseignement et l'apprentissage. Plusieurs écoles et entreprises valaisannes sont responsables de Xpanda. Environ 25 enseignants de tous les niveaux scolaires sont impliqués.

Photo : Les intervenants de la conférence accompagnés de Patrice Clivaz, Directeur PH-VS, Peter Summermatter, Edmund Steiner et André Marty, organisateurs.

 

Actualités