Actualités 2016

Séance cantonale de l’animation pédagogique

180 000 apps pour l’éducation

Sierre : (pac) sept 2016 : La HEP-VS rassemble traditionnellement en début d’année académique la cinquantaine enseignants en charge d’animation pédagogiques de tout le canton pour une réflexion commune permettant de serrer les rangs de cet élément capital de la mission de prestation de services indispensable au statut de haute école. Lors de cette séance, le centre compétence MITIC cantonal piloté par Dominique Amyon a présenté sa riche palette d’activité.

180000appsLe Directeur de la HEP-VS Patrice Clivaz insista dans sa présentation liminaire sur le triptyque formé de l’enseignement, de la recherche et des prestations de services, triptyque constitutif de la définition d’une haute école. Dans ce cadre, l’animation pédagogique constitue l’élément central des prestations de service complété par toute l’offre en formation continue. Les enseignants en charge d’animation pédagogiques doivent donc s’identifier fortement à l’institution qui les emploie afin d’en partager les valeurs et la spécificité, car ces éléments font partie des questionnements liés à l’accréditation institutionnelle.

Plaisir et vertige
Marcel Blumenthal et Michel Beytrison apportèrent le message du Service de l’enseignement qui souhaite une animation pédagogique la plus présente possible sur le terrain. Peter Summermatter compléta par la présentation de la nouvelle structuration du pilotage de l’animation pédagogique, à même de prendre en compte les exigences précises de l’inspectorat scolaire et des groupes de branche afin de décliner ces dernières dans des plans d’action utiles et efficaces. Parmi les préoccupations transversales qui occupent l’animation pédagogique, celle des moyens MITIC est constante. Les exposés présentés par Dominique Aymon et ses collègues, dont une partie appartient à l’animation pédagogique de la  HEP-VS, démontrèrent à la fois l’incroyable potentiel des moyens digitaux tout en soulignant le besoin d’un appui efficace, trop de choix dans la foisonnante forêt des applications téléchargeables plongeant dans un certain vertige dans le concret de l’enseignant lambda.

Photo : de g. à d.  Patrice Clivaz, directeur HEP-VS, Anouk Mévillot, Dominique Aymon, responsable du centre MITIC, Mathieu Moser, Mathieu Carruzzo, Elmar Biffiger et Peter Summermatter, sous-directeur HEP-VS et responsable pour l’animation pédagogique.

Quand enseignants et ingénieurs se parlent… pour le bien des élèves

Sierre. (fdg) septembre 2016 : Comment enseigner la technique ? Comment intégrer les questions techniques dans son enseignement ? Comment intéresser les plus jeunes élèves à travailler de manière adéquate avec les nouveautés technologiques ? Autant de questions que se sont posées les futurs enseignantes et enseignants des classes primaires de la HEP-VS lors de leur traditionnelle semaine dédiée à la place de la technique dans l’enseignement.

TechnikLa HEP-VS qui est la seule institution de formation de Suisse romande intégrant une approche de l’enseignement de la technique dans son plan d’études a recherché cette année la collaboration de spécialistes High Tech. C’est donc naturellement que ces journées orientées pratiques se sont déroulées au Technopôle de Sierre en étroite collaboration avec la HES-SO et l’ECAV. Avec la conférence de Michel Deville, professeur à l’EPFL qui a interrogé la place de la technologie dans notre société, ont été particulièrement appréciés les visites des startups et les ateliers techniques tels qu’impressions en 3D ou le montage de vidéos. La semaine organisée par la professeure HEP-VS Sylvia Müller s’est terminée par la création et la présentation par les futurs enseignantes et enseignants de séquences d’enseignement intégrant de manière ludique la technologie. La diversité et la qualité des projets présentés ont attesté de l’efficacité de la collaboration entre les trois Hautes écoles valaisannes.

Photo. Des étudiantes HEP-VS en pleine confrontation avec la technique

De l’épistémologie des sciences ou développement professionnel des enseignants débutants

St-Maurice (pac) septembre 2016 : Début d’année académique plus qu’actif à la HEP-VS avec 3 conférences en un mois. L’une donnée par le professeur Luc Ria de l’Institut Français de l’Education de l’école normale supérieure de Lyon puis par Yvan Pigeonnat enseignant-chercheur à l'Institut polytechnique de Grenoble, toutes deux conférences organisées par le SEA (Soutien à l’Enseignement et à l’Apprentissage de la HEP-VS). Le professeur de la HEP-VS Pierre Vianin a complété le brillant panel avec la présentation de son dernier ouvrage sur les processus d’aide pour les élèves en difficulté.

Yves PigeonnatLuc Ria nous a présenté l’utilisation de vidéoformation favorisant concrètement l’entrée dans le métier des nouveaux enseignants. Il démontre aussi que leur formation ne s’arrête pas au début de l’activité professionnelle en tant que dîplomé-e, mais qu’elle doit continuer et s’intensifier tout au long de la carrière.

Yves Pigeonnat et l’exemple des mathématiques
Le Grenoblois Yves Pigeonnat vient du monde des mathématiques. Il a proposé un atelier de formation permettant aux participants d’expérimenter l’outil « débat » sur des thématiques mathématiques. Il a ainsi démontré la puissance de l’outil proposé notamment dans des classes hétérogènes et nombreuses.

Ces conférences ont rassemblé un public composé de membre de la communauté de la HEP-VS mais aussi d’autres hautes écoles et des enseignant-e-s valaisan-ne-s

Photo :  Patrice Clivaz, directeur HEP-VS, Yves Pigeonnat, Université de Grenoble, Hervé Barras, SEA, HEP-VS

Remise des diplômes de la HEP-VS 2016

En route pour l’accréditation

Brig (pac) Septembre 2016 : Pour correspondre aux critères de l’accréditation institutionnelle selon les exigences de la loi fédérale LEHE, une haute école doit disposer de trois piliers bien établis, à savoir, l’enseignement, la recherche et les prestations de service. Pour la HEP-VS, les prestations de service sont surtout celles de l’animation pédagogique et de la formation continue. La remise des diplômes 2016 tenue vendredi 23 septembre 2016 à Brig a donc été placée sous le thème principal de la formation continue avec une exposition rétrospective sur 15 ans d’une offre par la HEP-VS toujours plus importante dans le concert du long life learning. 153 diplômes de type master et bachelors ont été décernés.

DiplomFeier 2016A82 bachelor pour le primaire, 52 masters et diplômes pour le secondaire et 19 masters pour l’enseignement spécialisé, sans compter une centaine de certificats divers pour les maîtres formateurs, directeurs d’école et autres, c’est une diversité importante maîtrisée sur les deux sites de Brig et de St-Maurice.

Un Tessinois en Valais
Signe de l’extension de son attractivité, la HEP-VS a décerné pour la première fois de son histoire un master à un ressortissant tessinois qui a choisi de faire sa formation en économie et droit pour le gymnase en Valais. Si Vaudois, Genevois, Bernois et autres Romands profitent déjà depuis plusieurs années de la formation à temps partiel offerte par la HEP-VS, la présence d’un italophone est un nouveau jalon historique. Dans son discours, le directeur de la HEP-VS Patrice Clivaz insista sur les décisions favorables prises par le chef du département qui a mis dans les plans du gouvernement l’obtention de l’accréditation institutionnelle pour la HEP-VS, décision qui doit commencer au plus vite par une révision de la loi sur la HEP-VS. Pour la seule haute école uniquement valaisanne du canton, c’est une question de survie dans cette ligue nationale et il n’y a pas d’autres alternatives. Pour les étudiants, c’est Alexandre Cipolla, diplômé du secondaire 2 qui s’est exprimé. Egalement député-suppléant au Grand Conseil, ce dernier a la particularité d’être dans les premiers à avoir profité de la double formation offerte par la HEP-VS pour le secondaire 2 et la formation professionnelle des apprentis. Le chef du département a quant à lui rappelé sa vision de l’enseignement comme un métier de l’humain par excellence. Tant par le chant, la danse ou la musique, la HEP-VS a su captiver les quelque 800 personnes présentes, d’autant plus que la remise du prix Colibri débuta par une superbe prestation des enfants de Zeneggen.

Photo : Les personnes primées lors de cette remise des diplômes. Patrice Clivaz, directeur HEP-VS, Selma Bakiji, Sandrine Genoud, Emnmanuel Leoni, premier Tessinois à fréquenter la HEP-VS, Cécile Viret et Oskar Freysinger, chef du Département

Galerie d'images : Cérémonie de remise des diplômes 2016

Un nouvel ouvrage de Pierre Vianin

Investiguer comme Columbo

St-Maurice (pac) octobre 2016 : Pierre Vianin, professeur à la HEP-VS continue dans sa remarque carrière éditoriale. Un public très averti a profité récemment à la HEP-VS du vernissage de son dernier ouvrage « Comment développer un processus d’aide pour les élèves en difficulté scolaire, psychologique ou sociale ». Dans la foulée de son avant dernier ouvrage « Le Christ pédagogue », avec son double éclairage d’enseignant spécialisé en prise quotidienne avec le terrain et de professeur à la HEP-VS, le Sierrois balise avec brio un chemin qui est au cœur de l’action pédagogique, celui d’aller chercher l’élève en difficulté.

Pierre VianinPublié chez De Boeck, l’ouvrage de Pierre Vianin essaie de trouver cette noble synthèse entre un certain bon sens et une démarche scientifique. L’importance du regard positif à poser sur le jeune qui a décroché est essentielle afin de développer une approche complémentaire aux efforts des enseignants dans les classes régulières.

Mener l’enquête
La démarche de l’enseignant spécialisé se doit donc de cerner au mieux tous les indices qui ont conduit au décrochage. Très pragmatique dans ses explications autour du PPI (projet pédagogique individuel), Pierre Vianin illustre son propos par la comparaison avec le commissaire Columbo qui inspecte tous les détails de l’environnement de l’enfant confié, afin de bien trouver le point nodal qui va permettre de reconstruire une dynamique positive. Dans son introduction au vernissage, Face à un bel auditoire composé surtout de personnalités extérieures à la HEP-VS, Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS, a souligné la richesse de la contribution de Pierre Vianin qui s’inscrit à merveille dans le développement de la HEP-VS avec son offre de master en enseignement spécialisé. L’ouvrage est disponible auprès de l’auteur sous .

Photo : 2 participantes au vernissage, Cécilia Favre et Christel Amsler /Sandrine Duay  en compagnie de Patrice Clivaz et Pierre Vianin

Cultani  avec l’actrice Barbara Tobola

St-Maurice (pac) janvier 2017 : Au sein de la HEPVS, l'association Cultani pilotée par Nathalie Nanchen organise diverses activités récréatives et culturelles. Au terme de l'assemblée annuelle, l'actrice Barbara Tobola a présenté une série de lectures du plus bel effet.

cultani barbaracultani barbara 300 168A fin novembre, Cultani avait déjà organisé une participation à une grande soirée à but  caritatif emmenée par de brillants « imitateurs » au théâtre du Crochetan à Monthey, soirée à laquelle une trentaine de personnes de la HEP-VS participèrent. Pour cette fin d’année 2016, Cultani a invité l’actrice Barbara Tobola, Dans une douce pénombre rehaussée par de mouvantes lanternes, cette dernière a su faire virevolter les mots d’un conte alpestre à la bonne senteur des neiges hérensardes de Maurice Zermatten. Cette présence professionnelle s’ancre fortement dans la volonté de la HEP-VS d’améliorer le niveau vocal et gestuel des personnes qu’elle forme.

Photos : Barbara Tobola à la HEP-VS

Noël  2016 à la HEP-VS

Une collecte contre l’illettrisme

St-Maurice-Brig (pac) janvier 2017 : La HEP-VS fête Noël lors d’une rencontre apéritive  rassemblant professeurs et étudiants. Une collecte a permis cette année de remettre une somme l’argent à l’association « lire et écrire ».

2016-12-noel-Studen-Brig-IM2016-12-noel 300 168
A l’initiative d’Isabelle Sierro, la collecte à St-Maurice a permis de verser 250 francs à cette association qui lutte contre l’illettrisme. A Brig, le président des étudiants Steve Frily  a pris la parole pour rappeler le message de paix que représente Noël et la volonté des étudiants d’œuvrer pour un monde plus juste. Le directeur Patrice Clivaz a pour sa part insisté sur l’importance des moments d’échange informels entre les différentes composantes d’une HEP qui veut rester à taille humaine.

Photo 1 : A gauche, le président Steve Frily et à droite le membre du comité, Samuel Rion
Photo 2 : Au milieu, Isabelle Sierro, initiatrice de la collecte

La Chambre des HEP siège pour la première fois à Brig

Brig (pac) juin 2016 : Depuis plus de 15 ans la HEP-VS assure sa mission au service de la formation. Elle agit dans un contexte national porté par la Chambre des HEP, qui est un des trois piliers de swissuniversities. Pour la première fois dans son histoire, la Chambre a siégé à Brig. Dans son intervention, Oskar Freysinger, chef du Département, put apporter la double volonté du Valais, à la fois celle de soutenir l’institution dans l’indispensable chemin vers l’accréditation et en parallèle celle de garder pour le canton un fort pilotage de l’institution. Dès l’automne, Patrice Clivaz, Directeur de la HEP-VS et vice-président de la Chambre, permettra au Valais d’entrer au plus niveau du secteur tertiaire en Suisse par sa nomination au comité de swissuniversities.

cohep Brig Plenum hell juni2016Le thème de l’accréditation institutionnelle est au cœur des préoccupations de toutes les hautes écoles puisque le délai pour présenter le volumineux dossier court. Depuis 2004 pour la première fois, et dès 2012-2013 pour les confirmations de reconnaissance et celles du secondaire et de l’enseignement spécialisé, la HEP-VS dispose de la reconnaissance nationale CDIP des différentes formations. Une étape supplémentaire est à franchir avec l’accréditation de toute l’institution avec un accent central sur le système qualité. Des conditions de base, telles celle de la personnalité juridique, permettent l’entrée en matière. Ensuite, c’est une commission d’experts dans laquelle on trouve des représentants des étudiants, des professeurs et des experts étrangers qui examine des éléments tels que la durabilité des ressources, la liberté de la recherche ou la compatibilité avec des critères écologiques. Cette loi a été mise en vigueur en 2015 au niveau national. Avec l’accréditation, le nom de « haute école pédagogique » est protégé, ce qui pour un canton périphérique sans haute école universitaire est de première importance.

Définir la stratégie
Les hautes écoles pédagogiques sont les plus jeunes membres dans les trois types de haute école, à savoir les hautes écoles universitaires, les hautes écoles spécialisées et les hautes écoles pédagogiques. A Brig les rectrices et recteurs ont discuté de la stratégie pour les années futures. Les hautes écoles pédagogiques veulent encore plus se profiler au niveau de leur offre dans leur champ de compétence pédagogique pour le secondaire 2 et le tertiaire. Un des postulats les plus importants des HEP est justement de garantir une forte décentralisation des offres de formation, qui ne doivent pas seulement irriguer les villes du Plateau, mais également les vallées romanches des Grisons ou les Alpes tessinoises et valaisannes. Le président de la chambre Hans-Rudolf Schaerer conduisit des discussions qui touchèrent également le thème de la baisse des contributions intercantonales pour les étudiants d’autres cantons. Ce point crée moult soucis aux HEP confrontées à des soucis globaux de budget dans presque tous les cantons. Le thème de la création de masters en didactique disciplinaire fut également évoqué. La présence de Martina  Weiss, secrétaire générale de swissuniversities, démontra que l’organisation faîtière sait soigner son plus jeune membre. Le programme parallèle au château de Stockalper permit de découvrir la figure de Gaspar Jodok von Stockalper. Avec ses formations en deux langues, la HEP-VS se place dans la tradition multilingue du grand Stockalper. 

Photo : Délégués de la Chambre des HEP

Les étudiants de toutes les HEP-VS de Suisse à Brig

En route pour l’accréditation institutionnelle

etudiants hep brig 1 avril 2016Brigue. (pac) – avril 2016. Le monde des hautes écoles bouge, en particulier en lien avec l’accréditation institutionnelle fédérale à laquelle toutes les hautes écoles vont devoir se soumettre dans les prochaines années. Les HEP sont de jeunes institutions issues des cantons. Comme le corps estudiantin est représenté dans les commissions d’accréditation, elles doivent s’organiser au niveau national pour entre autres préparer les étudiants-experts qui vont participer aux commissions examinant les différentes écoles. Pour la première fois dans l’histoire de la formation des enseignants en Suisse, des délégations de toutes les HEP de Suisse se sont retrouvées à Brigue, suivant en cela l’invitation de la HEP-VS. Du Tessin au Jura, en passant par Zurich et St-Gall, les comités d’étudiantes et étudiants ont siégé en Valais sous le pilotage d’Aurore Mange, présidente de l’association des étudiants valaisans avec le thème central de l’accréditation institutionnelle. Dans son mot de bienvenue, Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS et vice-président de la conférence suisse des hautes écoles pédagogiques, souligna le rôle de pont entre les langues joué par un canton bilingue tel que le Valais et l’importance d’un dialogue constant entre les étudiants et les responsables des écoles. Le Département de la formation et de l’éducation apporta ses salutations par le biais de Jean-Marie Cleusix, chef de service, tandis qu’Alain Metry, professeur à la HEP-VS, présenta les systèmes de formation dans les pays voisins. Patrice Clivaz détailla les enjeux posés par la nouvelle Loi sur l’encouragement et la coordination des hautes écoles. (LEHE).  Ce thème fut également détaillé par les représentants de l’association de l’Union des étudiant-e-s de Suisse (UNES) également participants à la réunion. La courte durée de vie de l’état d’étudiant pose naturellement un problème, car les structures doivent constamment être renouvelées. Le travail de sensibilisation des étudiants doit donc être constamment recommencé. La deuxième édition de cette rencontre nationale a été agendée à St-Gall.  Dans l’intervalle, en italien, allemand ou en français, les futurs enseignants de toute la Suisse ont également pu profiter d’une joyeuse soirée d’échanges. 

Photo : Tous les participants à la rencontren nationale 

Explore-it

Le succès par la technique

Martigny (pac) Mars 2016 : René Providoli est professeur à la HEP-VS. Avec l’aide de la HEP-VS et d’autres partenaires il développe depuis des années le projet « Explore-it“. Dans le cadre de l’exposition „Your Challenge“ il a organisé le 10 mars une «Journée des inventeurs » à Martigny. Le succès de ce concept résulte d’une fructueuse collaboration entre l’engagement „public“ de la HEP-VS et celui de privés, comme la banque UBS représentée lors de cette journée prix par Damien Gex et Daniel Nicolet.

explorit mars 2016232 élèves écoutèrent attentivement dans la grande salle Bonne de Bourbon les propos introductifs de René Providoli. Sur les tables le matériel explore-it attendait les enfants. Alternativement en français et allemand René Providoli amena avec force habileté le jeune public issu du Haut et du Bas-Valais sur le thème de l’innovation. A l’aide des fameuses boîtes explore-it il expliqua comment ses collègues et lui-même essaient de développer la technique. Courage, endurance et esprit d’équipe sont les clés du succès. Les jeunes sont fascinés. Rapidement ils plongent dans les boîtes. Les étudiantes de la HEP-VS et les apprentis de l’UBS canalisent l’enthousiasme des jeunes inventeurs. Avec du matériel très simple et des modes d’emploi performants, chaque enfant construit son électromobile. Les problèmes techniques sont maîtrisés par les 9-12 ans comme un défi amusant et passionnant. L’inspectrice responsable Dominique Delaloye, présente lors de la journée, s’est réjouie de constater, que les filles sont autant engagées que les garçons.

Motiver les nouveaux ingénieurs
La Suisse a besoin de nouvelles générations d’ingénieurs, de techniciens et d’artisans, filles et garçons. Entre 9 et 15 on peut et on doit éveiller l’intérêt. La HEP-VS s’est fixée comme objectif depuis quelques années d’être très active dans ce segment, ce qui justifie l’engagement dans  Explore-it. En parallèle à la formation des nouveaux enseignants, la HEP-VS contribue à la mise à disposition d’un matériel pédagogique adapté. Le travail de René Providoli est une œuvre de pionnier et la journée des inventeurs va dans la bonne direction. 

Photo :  Patrice Clivaz, Directeur de la HEP-VS, René Providoli, Professeur à la HEP-VS et chef du projet Explore-it, Damian Gex et Daniel Nicolier, professeurs à la HEP-VS et chef du projet explore-it , Damian Gex und Daniel Nicoler, UBS, 2 étudiantes de la HEP-VS et les jeunes inventeurs. 

Informations