Actualités 2019

news2 215

Il se passe toujours quelque chose à la HEP-VS

Interroger ses « clients »
Bilan satisfaisant selon Serge Imboden

Brig (pac) juillet 2019 : La séance d’école qui conclut le semestre s’est tenue à Brig sous les lambris de la salle d’honneur du Palais Stockalper. Serge Imboden y a présenté les doubles résultats internes et externes des analyses auprès des collaborateurs et des clients. Un bilan satisfaisant, selon le spécialiste de la HES SO mandaté pour l’occasion. Jean-Maurice Delasoie y a également dévoilé les résultats de l’élection des corps constitués.

IMG 6297La notion de « client » fait toujours un peu débat dans le monde de l’éducation. Elle présuppose que chacune et chacun se mette au maximum au service des besoins des personnes pour lesquelles la haute école effectue une prestation. Suite à la présentation d’une première étape d’analyse du ressenti des collaborateurs, le directeur Patrice Clivaz a rappelé l’axe central qui voit les deux perspectives, à savoir ce que l’institution fait pour le collaborateur, mais également ce que le collaborateur fait pour son institution.

Les corps constitués sont élus.
A la tête d’un comité des sages, Jean-Maurice Delasoie a présenté le résultat de l’élection démocratique qui permet à Julie Candy, Raphael Brunner, Samuel Fierz, Nicolas Bressoud, Zoé Moody, Myriam Bouverat, Lirija Namani, Corinne Ramillon, Hans Aschillier, Andrea Boltshauser, David Hischier, Joerg Ruffiner, Gilles Disero, Corine Michellod, Simone Lucano et Jacques Dussez de devenir les premiers resprésentants de leurs collègues pour participer à la nouvelle structure des corps constitués

Photo : Serge Imboden lors du brainstorming sur le sondage des collaborateurs et collaboratrices.

Changement à la SSRE Société suisse de recherche en éducation
La HEP-VS bien présente

Bâle (pac) juin 2019 : La Société Suisse de Recherche en Education (SSRE) a tenu son assemblée générale le 27 juin dernier. À cette occasion, quelques changements ont eu lieu. La HEP-VS reste bien présente. Danièle Périsset est remplacée par Zoe Moody en tant que rédactrice responsable de la Revue suisse des sciences de l’éducation (RSSE) et membre du Conseil de la SSRE dont Bernard Wentzel devient vice-président.

ssreAprès 9 années passées comme rédactrice responsable francophone de la Revue suisse des sciences de l’éducation (RSSE), Danièle Périsset a quitté ses fonctions, tout en restant encore pour quelque temps membre de la rédaction. Des remerciements appuyés pour la qualité de son engagement et du travail accompli lui ont été adressés. L’assemblée générale de la SSRE a confirmé Zoé Moody pour lui succéder en tant que rédactrice responsable francophone. Quant à Bernard Wentzel, il a été élu vice-président de la SSRE à l’unanimité, pour les 2 ans à venir.

Photo : Isabelle Milli félicite Danièle Périsset.

Vice-versa à la Despedida
Atemlos durch die Nacht à St-Léonard

St-Léonard (pac) juillet 2019 : La Despedida reste ce moment d’excellence pour des contacts privilégiés entre les étudiants et le corps professoral. Manon Rey et son équipe ont choisi St-Léonard pour une soirée « vice versa ».

IMG 6294Chaque année, le comité des étudiants met sur pied une soirée festive qui permet de conclure d’une manière fort agréable le semestre. La présidente Estelle Rogivue et Manon Rey, responsable de la Despedida, ont parfaitement maîtrisé la soirée. L’engagement plus que méritoire de Renée Sandmeier avec son flair particulier pour Helene Fischer et son succès mondial « Atemlos durch die Nacht » ne permit toutefois pas aux professeurs de faire le poids par rapport aux étudiantes et étudiants plus qu’affûtés dans la connaissance des « schlagers » actuels.

Photo : Patrice Clivaz et Fabio Di Giacomo avec l’équipe d’organisation.

Table ronde qualité 
Ajuster constamment les produits pédagogiques

St-Maurice (pac) Juin 2019 : La Table ronde fait partie des traditions du système qualité de la HEP-VS. L’édition 2019 a permis à une délégation d’une dizaine d’étudiants issus de toutes les filières de faire part de leurs attentes et besoins par rapport au système d’assurance-qualité de la HEP-VS. Certains points de l'enquête de satisfaction globalement très favorable réalisée au printemps par la HES SO Valais ont lancé le débat.

qualite-1 bandeauLes représentants des étudiants, des professeurs, du groupe qualité et de la direction se sont retrouvés pour jeter l’habituel regard croisé et systémique sur l’évolution du système qualité de la HEP-VS. Fabio Di Giacomo, adjoint de direction, et Christoph Salzmann, responsable de l’unité qualité, ont conduit les échanges. La direction, les membres du groupe qualité et les responsables de filière ayant rencontré durant le semestre de printemps les étudiants des filières primaire et secondaire, les éléments les plus saillants ont été également thématisés. L’affinement de la procédure qui régit les analyses qualité individuelles à faire par chaque professeur et les analyses sectorielles Evasys ont été entre autres abordés.

Enquête auprès de 3500 « clients »
Sur plus de 3500 questionnaires envoyés, le taux de réponse est suffisant pour permettre de dessiner des résultats représentatifs. La HEP-VS a reçu des réponses positives dans de nombreux domaines. Le sondage a également fourni de précieuses indications sur des mesures d'amélioration qui seront maintenant traitées au sein de la direction élargie.  L’aspiration fondamentale pour des produits pédagogiques directement applicables demeure très présente. Une analyse plus fine des différents groupes ayant répondu, des jeunes étudiants de la HEP-VS aux enseignants chevronnés depuis des décades, permettra d’affiner encore mieux le juste niveau des cours proposés.

qualite 2_bandeau

Photos : La table ronde qualité, étudiants, direction et professeurs analyse le système.

 

PH-VS et OCOM 
Les salles de classe du futur

Brigue (pac) mars 2019 : Depuis des années, l'OCOM est un acteur central pour le matériel informatique dans le Haut-Valais. Le traditionnel Forum OCOM a toujours été un grand succès. Cette année, le PH-VS était au pupitre avec une présentation. Il s'agissait de savoir comment la numérisation trouve sa place dans les écoles.

ocomLa FernUni et la HEP-VS, en tant que hautes écoles, ont apporté quelques aspects de leurs recherches de pointe et les plus d'un millier de personnes invitées ont pu mieux connaître les particularités de la HEP-VS, comme  seule haute école totalement valaisanne sur le site de Brig. Les fournisseurs d'OCOM tels que HP ont présenté de nouvelles générations d'ordinateurs portables. Intéressantes furent des constats qui prouvent qu’on peut lire 10 x le même contenu d’enseignement sur le meilleurécran. Ce contenu ne reste dans la tête que si vous l'avez reformulée avec vos propres mots, avec l’aide précieuse des pédagogues.

High Tech Runner "Distanzia" pour la HEP-VS
Peer Bergamin a parlé de l'influence des jeux vidéo et de la scène des gamers et a mentionné un projet avec des avatars qui pourraient fonctionner comme répétiteurs. Peter Summermatter a expliqué les avantages de la Réalité Augmentée. Il s'est également lancé dans le domaine de la haute technologie avec le robot Distanzia, que la HEP-VS a développé au point de vue pédagogique. Avec Distanzia, des enfants malades peuvent également être présents à distance dans la classe du futur.

Photo : Peter Summermatter pendant sa présentation

Le guide de l’autostoppeur du multimédia pédagogique 
Conférence débat à la HEP-VS

St-Maurice (pac) Juin 2019 : Les jeunes aiment apprendre par le visionnement de vidéos. Les institutions de formation supérieure ont également pris le virage du numérique. Le secondaire à la HEP-VS est ainsi fortement marqué par la formation hybride. Le soutien à l’enseignement et l’apprentissage (SEA) de la HEP-VS a saisi là une occasion de faire le point avec Jean-François Van de Poël qui coordonne la division numérique et multimédia à l’Université de Lausanne.

Van de_PoelLes MOOCs (Massive Open Online Courses) et leur développement fulgurant ont accéléré la dissémination du savoir. Les utilisateurs vont picorer dans les offres de MOOCs selon leurs besoins. De plus en plus d’institutions utilisent les MOOCs dans leurs programmes de formation de base et elles observent un fort intérêt des apprenants pour cette modalité d’enseignement qui permet, avec une bonne scénarisation, une augmentation du taux de réussite. Le blended learning structure l’apprentissage tant dans la classe qu’à l’extérieur, avec de nouveaux horaires et de nouvelles formes sociales de travail. Son objectif est de rendre la formation plus efficace, attrayante et pratique et de permettre l’innovation pour les formateurs. La classe inversée propose de prendre connaissance de la matière avant le cours.

Produire ses propres vidéos ?
Ces trois déclinaisons du numérique, MOOCS, blended et classe inversée, en enseignement supérieur s’appuient sur l’utilisation du multimédia. Si dans un premier temps, la récolte et l’évaluation des productions existantes et leur réutilisation est une solution optimale, dans un second temps, la production de ses propres matériaux peut se révéler nécessaire. Il est nécessaire de se questionner sur la localisation de ces matériaux, à savoir intégrés en classe, sur une plate-forme d’enseignement ou un serveur média institutionnel. Jean-François Van de Poël propose une approche pragmatique soutenant le développement des compétences du corps enseignant et permettant la production de multimédia. Il emploie une grille à quatre niveaux d’investissement pour l’enseignant, le conseiller, le réalisateur et le délai. Cette grille permet de d’évaluer la pertinence à produire un type de vidéo. Il présente une typologie composée de quinze organisations possibles.

Finalement, cette conférence conforte la HEP-VS dans ses choix sur l’enseignement hybride. Elle permet aussi de rassurer les enseignants. En effet, si le multimédia est nécessaire dans l’enseignement hybride, le premier travail n’est pas de produire ses propres vidéos mais d’utiliser l’existant puis seulement dans un deuxième temps, de manière accompagnée, de débuter sa propre production.

Photo : Hervé Barras, organisateur de la conférence, et François Van de Poël.

 

Grève des femmes à la HEP-VS
Marre du rose ?

St-Maurice (pac) juin 2019 : D’entente avec la Direction, un comité ad hoc a organisé durant la semaine qui a précédé la grève des femmes du 14 juin une  série d’activités de sensibilisation. Un stand dédié à la littérature spécialisée sur la question a ainsi permis de découvrir des ouvrages tels que « marre du rose ».

greve des_femmesDans une institution depuis toujours marquée par une totale égalité salariale entre hommes et femmes, mais avec une population estudiantine à très large majorité féminine, la discussion de l’égalité revêt une dimension particulière. L’école dans son ensemble, les ouvrages pédagogiques et les enseignantes et enseignants jouent un rôle capital dans la promotion d’une culture de l’égalité. Les diverses activités mises en place à la HEP-VS ont permis d’y contribuer.

Photo : Etudiantes, professeures et professeurs réunis autour de la littérature spécialisée sur le thème de l’égalité.

La HEP-VS pédale
De la poésie et du Landart en VTT

St-Maurice (pac) juin 2019 : A l’instigation des didacticiens du sport Nathalie Nanchen et Lionel Saillen, les étudiants de première année du bachelor primaire ont arpenté le Bois Noir la pédale sous le pied. Savoir organiser une sortie à vélo tout en profitant d’un cours de poésie, d’une séquence de pédagogie positive avec Nicolas Bressoud et de travaux Landart en pleine nature, le cumul fut un succès.

veloLe départ est à peine donné que déjà une chaîne a quitté le dérailleur. Tout enseignant connaît les inévitables mésaventures techniques qui font que dans ces exercices, ce n’est pas seulement le vélo qui doit être tout terrain, mais l’enseignant, à tel point que le directeur Patrice Clivaz lui-même sur son vélo s’est mué en premier de cordée cycliste. Nathalie Nanchen et Lionel Nanchen ont osé.  Ils ont su motiver leurs collègues pour joindre à l’activité sportive une jolie palette d’activités pédagogiques. Les étudiants ont ainsi pu découvrir le Bois Noir jusqu’à Evionnaz. En chemin ils se sont essayés au landart avec Annelise Locher et à la lecture de cartes. Ils sont ensuite pu peaufiner leur culture avec le théâtre du Dé et l’écriture poétique dans la nature avec Francine Fallenbacher-Clavien.

Photo : Le directeur Patrice Clivaz et Lionel Saillen professeur en compagnie d’autres cyclistes de la HEP-VS.

9 ème bâtiment pour la HEP-VS 
Une belle vitrine pour la filière du secondaire

St-Maurice (pac) mars 2019 : La parfaite collaboration de la HEP-VS avec la ville de St-Maurice a permis de faire avancer une demande ancienne de la HEP-VS, à savoir de disposer d’un espace un peu plus conforme pour la filière du secondaire. C’est chose faite depuis mai, avec l’extension de la HEP-VS dans son 9ème bâtiment, celui de l’Atelier.

9eme batimentL’opportunité d’utiliser un ancien cabinet médical situé à une dizaine de mètres du bâtiment principal était à saisir. Après quelques travaux d’adaptation, la filière pilotée par Carine Tripet Lièvre et Philippe Gay se retrouve très agréablement logée à plain-pied. Sur le site de St-Maurice, la HEP-VS s’étend donc dorénavant sur les bâtiments de Régina Pacis, de St-Augustin, du Dépôt, de la Tuilerie et de l’Atelier. Sur Brig il y a le bâtiment principal de l’Ancienne prison et les deux bâtiments Schulhaus Ost et Schulhaus West. Avec le petit espace de Gravelone à Sion pour l’animation pédagogique, ce sont donc 9 bâtiments qui permettent à la HEP-VS de développer ses activités, sans oublier les dizaines d’autres écoles du canton où sont données des formations continues décentralisées.

La formation en emploi pour le secondaire. Un succès confirmé
Cet éclatement sur des bâtiments tous au moins quinquagénaires ne facilite pas la vie de la haute école. La HEP-VS se réjouit des réflexions en cours au sein du Département pour au moins deux frontons à Brigue et St-Maurice un peu plus représentatifs. Elle se réjouit également d’avoir enfin pu donner à la filière du secondaire une base administrative en termes de locaux et d’accueil conforme aux exigences d’aujourd’hui. Depuis plusieurs années la formule en emploi choisie par la HEP-VS est quasiment victime de son succès avec un très grand nombre de postulants qu’il n’est pas possible de prendre en formation.  Xavier Gaillard, Patrick Favre et Antoine Mudry qui ont piloté la filière durant les 10 premières années depuis leur étroit bureau peuvent se réjouir de ce saut qualitatif.

Photo : de g. à d. Estelle Mueller, stagiaire MPC et Eliane Rausis, secrétaire dans la nouvelle zone administrative du Bâtiment l’Atelier.

Chorales lémaniques
La France, le canton de Vaud et la HEP-VS à la Fouly

Monthey (pac) mai 2019 : Chaque 5 ans la belle tradition des chorales lémaniques séjourne en Valais. Par-delà les frontières, unis par une langue commune, les enfants chantent ensemble et découvrent une partie de notre canton. Le Val Ferret, La Fouly et le Théâtre du Martolet à St-Maurice ont été les étapes préparées par Jean-Maurice Delasoie.

chorale lemaniqueLa classe de Vouvry de mesdames Martine Barlatey et Tania Giannone a participé à cette édition 2019 qui a rassemblée 115 élèves provenant de tout le pourtour du Léman, de Chaneins dans l’Ain à Bex dans le canton de Vaud. Au programme figura bien entendu une bonne partie chantante, avec la découverte d’un répertoire divers. Les organisateurs ont fait le pari de s’approcher des parents et grands-parents en proposant un répertoire dit de variété, depuis les années 1950 à nos jours, chansons susceptibles d’être connues par eux et apprises par les élèves, créant une osmose musicale intéressante intergénérationnelle. Chaque chanson a une référence de danse bien connue. Pari audacieux, mais qui permet aux classes de développer leur imagination afin de proposer des mouvements sur ces chansons pour illustrer la dénomination du spectacle : AU P’TIT BAL et la production de gala dans le théâtre du Martolet. Fabio Di Giacomo y a représenté la Direction de la HEP-VS, charmé par l’élan vocal des chanteurs et le grand travail de tous les enseignants qui ont accompagné les enfants. Mais le Valais ne s’arrête pas au Chablais et le programme sportif concocté à la Fouly par Lionel Saillen a démontré que l’eau du lac était d’abord bien glacière du côté du Dolent, avant de s’écouler plus ou moins tranquillement dans le Rhône.

Cette riche rencontre se poursuivra par un dossier pédagogique au service des enseignants des différentes entités.

Photo : Jean-Maurice Delasoie, professeur et animateur pédagogique à la HEP-VS  et Tania Giaconne, enseignante à Vouvry sur la piste cendrée de La Fouly.

thumb classe

Actualités