Actualités 2017

Loi sur la HEP-VS
L’unanimité du Parlement

Sion (pac) novembre 2017 : Moment historique vécu par la HEP-VS au Parlement avec l’acceptation à l’unanimité de la révision de la Loi sur la HEP-VS. La HEP-VS peut enfin commencer concrètement la préparation de son dossier pour l’Agence d’accréditation. Sans les modifications légales adoptées, elle n’aurait même pas passé le cap de l’entrée en matière. La HEP-VS remercie le Parlement et se réjouit de l’excellent travail accompli par la commission parlementaire sous la présidence de Martin Loetscher accompagné de la vice-présidente Patricia Constantin et du rapporteur Bruno Perroud.

parlementA l’entrée en matière, à part les quelques remarques comme celles dirigées vers la coordination entre les enseignements et le poids de la théorie, éléments non directement traités ni par le projet de loi, ni par l’accréditation, le soutien a été unanime. Plusieurs députés ont insisté sur l’exemplaire maîtrise des coûts de la HEP-VS. Entre les propositions qui voulaient moins d’influence du Conseil d’Etat dans la HEP-VS et celle qui voulaient plus d’influence du Département, le Conseil d’Etat, la commission et le plénum ont su trouver un juste compromis qui dote la HEP-VS d’un instrument adapté et modernisé.

Le fort engagement du Chef du Département
Dans le débat final, les intervenants ont souligné la qualité des travaux préparatoires accomplis tant par la HEP-VS que par le Service pour aboutir à des textes très équilibrés qui renforcent la HEP-VS et soulignent la puissante volonté du Valais de rester présent sur le terrain du tertiaire par la seule haute école totalement valaisanne. Le fort engagement du Chef du Département et la qualité du travail ont permis de terminer sur un remarquable vote unanime qui dégage le terrain pour la longue et complexe marche vers l’accréditation.

Photo : Le Parlement accepte à l’unanimité la révision de la loi sur la HEP-VS.

Le Parlement valaisan adapte la Loi sur la HEP-VS
Garantir la place du Valais parmi les hautes écoles de Suisse

St-Maurice-Brig  (pac) – novembre 2017 : Pour une institution, la modification des bases légales est toujours un événement plus que marquant, car les éléments inscrits ont une longue durée de vie. Il y a plus de 20 ans, au milieu des années 1990, le Parlement fixait les bases légales de la Haute école pédagogique du Valais. Une génération et un siècle plus tard, le Conseil d’Etat du canton du Valais soumet à mi-novembre au Parlement une adaptation de ces dernières. Il le fait dans le cadre de la procédure nationale d’accréditation institutionnelle de toutes les hautes écoles de Suisse.  L’enjeu est central pour un canton non porteur d’une haute école universitaire, canton qui revendique sa volonté de bien garder la maîtrise du domaine de la formation, dont le berceau et le creuset se situent justement à la HEP-VS.

loi hepEn 1996 le Parlement décida d’insérer le Valais dans le grand mouvement de tertiarisation de la formation des enseignants primaires qui les vit ne plus être formés dans la tranche d’âge des 15-20 ans à l’école normale, mais dans celle des 20-23 après une formation générale de niveau de gymnase et avec l’obtention d’un bachelor. Cette prise de profondeur, de recul et d’étoffe par rapport à un métier rendu toujours plus complexe, tant au niveau juridique, technique qu’humain, s’est imposée dans toute l’Europe. Après quelques années durant lesquelles la HEP-VS n’a formé que des enseignants dans le domaine du primaire, elle s’est lancée dès 2005 dans la formation des enseignants du secondaire et de l’enseignement spécialisé, formation postérieure à un bachelor ou un master académique, qui étaient jusqu’alors toujours confiées à des instituts hors du canton. Depuis, la HEP-VS le fait avec un grand succès avec un système original de formation à temps partiel et fortement en système hybride d’enseignement à distance, puisque depuis plusieurs années, faute de place, elle doit régulièrement refuser du monde, particulièrement dans le cadre des formations du secondaire.

2015, la Confédération entre dans le jeu
La formation est un apanage cantonal et la HEP-VS s’en réjouit, car cela permet entre autres de donner une coloration aux pratiques scolaires. La nouvelle Loi fédérale sur la coordination des hautes écoles (LEHE) met un nouvel étage de coordination entre les cantons et la Confédération. Il n’est en rien question de pousser encore plus loin la méga-réorganisation des années 2000 avec le passage de quelque 150 écoles normales à une quinzaine de HEP sur tout le territoire suisse. Par contre, avec la définition claire des trois types distincts de haute école, à savoir haute école universitaire, haute école spécialisée et haute école pédagogique, la Confédération et les cantons sont entrés dans un jeu qui veut pousser encore plus haut le niveau et l’indépendance des hautes écoles, avec un accent central sur les systèmes qualité. Cette procédure à réaliser jusqu’à 2022 passe par une accréditation décernée par une agence spécialisée qui décidera tout simplement de l’existence ou pas de la haute école comme telle. En temps utile, une commission d’experts qui auront par exemple visité quelques jours plus tôt l’EPFL à Lausanne, pourra se retrouver à St-Maurice et à Brig. 

L’intérêt commun des autorités cantonales, des étudiants et des collaboratrices et collaborateurs de l’institution est donc la réussite de cet « examen » de passage. Pour obtenir le ticket d’entrée à la procédure d’accréditation, les lois respectives doivent mentionner expressis verbis la personnalité juridique de l’institution. C’est un élément indispensable et déclencheur de l’accréditation. Les modifications légales soumises cet automne au Parlement valaisan l’introduisent. En 2012, la HES SO a passé par le même chemin et en 2015 le Parlement fribourgeois a adopté à l’unanimité une loi très similaire pour la HEP-FR. Le Valais commence plus tard. Il convient d’y aller au plus vite, si l’on sait que la procédure dure au moins deux ans sans compter les délais d’inscription.

La seule haute école uniquement valaisanne du canton
Les autres hautes écoles sises partiellement en Valais participent à cette accréditation en étant liées ou intégrées à d’autres. La HEP-VS est la seule haute école totalement valaisanne. Son originalité bilingue la positionne sur deux sites avec  l’ensemble des  caractéristiques d’une haute école, de la recherche aux prestations de services. Ce sont par exemple plus de 5000 personnes qui chaque année sont accueillies à la HEP-VS en formation continue. A partir de l’acceptation souhaitée de la loi durant ce mois de novembre, la HEP-VS doit rentrer dans plusieurs années de travail intense pour correspondre aux critères de l’accréditation, qui s’ils ne concernent pas directement le contenu pédagogique, vérifient toute une série d’éléments de base comme la pérennité du soutien financier du canton, la participation des corps constitués ou l’engagement social et écologique de l’école. Tout en gardant la structure ancienne de la loi pour permettre aux parlementaires de bien voir d’où on vient et où on va, le travail législatif a également consisté à une évidente mise à jour du tout. Des éléments nouveaux tels que le corps intermédiaire, essentiel dans une haute école, ont ainsi été fortement renforcés et définis. La structure de gouvernance est restée simple et économique, avec un lien direct passant par le mandat de prestations entre les autorités et la HEP-VS par le biais de sa direction. De plus, en matière de prestations de service, une série d’éléments réalisés par des organes de l’Etat non soumis à l’accréditation devront être rapatriés à la HEP-VS pour augmenter son assise en la matière. En l’état, le fer de lance de cette prestation de service est l’animation pédagogique.

Une efficace proximité avec le pouvoir politique et les partenaires scolaires
Un des avantages de disposer dans le canton d’une haute école est de permettre au monde politique d’orienter les lignes générales de l’institution. On peut ainsi citer actuellement le débat sur des velléités de rallongement de la formation des enseignants du primaire. La HEP-VS s’oppose depuis longtemps à cette option et elle est en parfaite harmonie avec la stratégie du Département. Le modèle actuel a déjà il y a quinze ans largement rallongé la formation. Il a fait ses preuves avec une formation de bachelor. C’est par contre dans un accompagnement de type « long life learning », c’est-à-dire dans la formation continue que le savoir et les compétences doivent et peuvent être constamment améliorées. 

Un bon équilibre entre la mission de haute surveillance et de surveillance de l’Etat et du Département et la liberté d’action de la HEP-VS a donc été trouvé, et ce par le biais particulièrement de commissions d’accompagnement, tant stratégiques que pédagogiques, au sein desquelles tous les partenaires sont bien représentés. Tant le Chef du service de l’enseignement que le chef du Département et par lui le Conseil d’Etat ainsi que la Direction de la HEP-VS, soutiennent ce projet équilibré qui permet à la HEP-VS, après bientôt 20 ans d’existence, de passer définitivement au niveau supérieur requis, en revendiquant toutefois ses spécificités cantonales.

Photo : La Commission de l’éducation, de la formation, de la culture et des sports (EFCS) du Parlement avec le président Martin Loetscher, la vice-présidente Patricia Constantin (au centre de la photo) et le rapporteur Bruno Perroud a traité cet objet. 

Kultani au Christ Roi
Se mettre en condition

Lens (pac) novembre 2017 : Nathalie Nanchen, présidente de Kultani, connaît tous les secrets du Christ Roi puisqu’elle habite sous le célèbre monument. Endroit idéal pour une belle soirée conviviale pour les collaboratrices et collaborateurs de la HEP-VS avec 3 niveaux de difficulté physique.

ChristRoiLes plus affûtés placés sous la conduite Jérôme Nanchen et de Lionel Saillen ont plus que contourné le Grand-Bisse avec le rythme des grands trailers.  D’autres ont serpenté sur l’arrête majestueuse d’où le regard porte merveilleusement de Martigny à Viège. De jeunes retraités HEP tels Gérard Schroeter ont rejoint la cohorte HEP-VS pour ce joyeux moment sportif et convivial.

Photo : Isabel Voirol, Fabienne Romailler, Myriam Bouverat, Francine Fallenbacher, Lionel Saillen, Nathalie Nanchen, Patrice Clivaz, Jérôme Nanchen et David Voltolini.

Une délégation de la HEP-VS au Congrès CISA
Favoriser la bienveillance en éducation

Genève (pga-pac) novembre 2017 : Au sein de la HEP-VS s’est constituée une équipe de recherche et de formation qui planche sur le thème « Emotions, apprentissage et bien-être ». Les professeurs de la HEP-VS Jean-Marc Gomez, Sylvie Richard, Philippe Gay et Nicolas Bressoud, membres de cette équipe, viennent de participer au colloque « learning, brain and emotions ». Il s’agit de prendre en bonne considération les émotions, celles agréables comme la joie, et celles douloureuses comme l’ennui, afin de favoriser l’apprentissage et les relations sociales harmonieuses à l’école.

bienveillanceLa journée était organisée par le Centre Interfacultaire en Sciences Affectives (CISA) de l’université de Genève. Introduit par David Sander et porté par des professeurs de renommée internationale comme Reinhard Pekrun, Francisco Pons, Paul Howard-Jones, Marciel Hernàndez, Swann Pichon, Mary Helen Immordiono-Yang, le colloque a permis à différents groupes d’experts en éducation, en sciences affectives, en neurosciences, en psychologie positive ou en psychologie développementale de comparer leurs points de vue. L’équipe de la HEP-VS se prépare à une présentation en interne. Le quatuor HEP-VS se profile avec des projets traitant des compétences émotionnelles, de la bienveillance en éducation et de l’optimisme des enseignants. L’idée maîtresse est de travailler sur le bien-être des enseignants et des élèves en valorisant les ressources de chaque élève.

Photo : Jean-Marc Gomez, Sylvie Richard, Philippe Gay et Nicolas Bressoud.

Midis de la recherche à la HEP-VS
La multiplication comme une suite d’additions

St-Maurice (pac) octobre 2017 : Sous l’instigation de plusieurs professeurs et responsables de filière, la HEP-VS a lancé les « midis de la recherche ». A tour, les professeurs HEP-VS présentent à leurs collègues et aux étudiants un aspect choisi de leur spécialisation. Ismail Mili est le premier qui s’est lancé dans ce passionnant exercice, suivi par Zoe Moody et Lirija Namani.

MidiRechercheLe jeune professeur de mathématiques a su séduire son auditoire.  Sur le temps de midi, de façon très interactive et informelle, la réflexion qu’il a proposée a vogué de la recherche des éléments neutres de la multiplication à la fixation des bonnes définitions qui permettent de cerner un concept suffisamment généralisateur. La dizaine de collègues présents a pu constater que des définitions mathématiques usuellement reconnues étaient souvent lacunaires. Le 6 novembre Zoe Moody et Lirija Namani ont présenté la recherche-action "Grandir en paix" dans le cadre des Approches interculturelles et éducation aux droits de l’enfant.

Photo : Ismail Mili face à ses collègues.

La HEP-VS brisole

St-Maurice (pac) octobre 2017 : Rien n'arrête la créativité des étudiants de la HEP-VS. Les merveilleux jours d'automne à St-Maurice ont motivé plusieurs d'entre eux à taquiner la châtaigne dans les jardins de l'école.

brisolee

Photo : les étudiants de la HEP-VS autour de leur brisoleur.

Journée Média à la Haute Ecole Pédagogique du Valais à Sion
Cybermobbing und Happy slapping

Sion (dza-cor) octobre 2017 : Le 16 octobre, les étudiants du 5ème semestre et tous les collaborateurs intéressés de la HEP VS se sont réunis à Sion pour la Journée Média. L’objectif de cette journée était de promouvoir la responsabilité des futurs enseignants dans l'utilisation des nouveaux moyens électroniques de communication dans les écoles. Cette année, le Centre de Compétence ICT Valais, la Police et Pro Juventute ont été invités à prendre la parole.

JourneeMedia2017OuvertureCORLes missions du Centre de Compétence ICT Valais ont été présentées aux étudiants par M. Luca Confortola. Il a donné un aperçu des visées stratégiques de l'Etat quant à l’intégration du numérique dans le milieu scolaire et a présenté les services de soutien offerts aux enseignants dans le domaine de l’alphabétisation digitale et du développement des compétences numériques. La page d'accueil www.ictvs.ch est désormais disponible dans les deux langues cantonales. De nombreux outils pédagogiques intéressants y sont présentés. L'Office de l'information et de la prévention de la Police Cantonale Valaisanne (représenté par Stéphane Vouardoux et  Christian Zuber) a relevé les problèmes en lien avec les médias sociaux. Des sujets tels que le « Sexting », le « Cybermobbing » ou le « Happy Slapping » ont été discutés et illustrés à l’aide d’exemples concrets. Les étudiants ont également eu un aperçu des différents articles de la loi.

Interdire le téléphone portable.
L'interdiction de l'utilisation du téléphone portable dans les écoles, les dispositions légales concernant les fichiers illégaux sur le smartphone et l'âge légal sanctionnable (à partir de 10 ans) ont donné lieu à des discussions intéressantes. L'après-midi a été animée par Pro Juventute. Les avantages et les dangers des médias digitaux dans les écoles étaient au premier plan. Les enseignants en formation ont eu un aperçu de quelques statistiques (Mike & James studies) sur l'utilisation de ces médias digitaux par les enfants et les adolescents. Ont également été thématisées des questions telles que le rôle de formation des enseignants vis-à-vis des parents et des élèves, les applications qui peuvent être utilisées, la manière dont les médias peuvent être intégrés correctement en classe et bien d'autres sujets passionnants dans le domaine de l'éducation digitale et le développement des compétences numériques de l’enseignant.

 Photo : Corine Ramillon durant la présentation.

Conférence annuelle de l’animation pédagogique
Créer le corps constitué

Sierre (pac) octobre 2017 : L’animation pédagogique est une partie fondamentale de la prestation de services de la HEP-VS. Elle garantit en plus un lien de haute qualité avec le terrain. La conférence annuelle de début octobre a démontré que la HEP-VS et le Service de l’enseignement ont trouvé les bons dosages pour entourer cette quarantaine d’enseignants spécialistes aux allures de très efficaces PME.

conf anim_ped_1Dans son introduction, le directeur Patrice Clivaz insista sur les éléments apportés par la révision de l’ordonnance sur la HEP-VS, révision qui solidifie et clarifie le rôle de l’animation pédagogique. Il lança un appel aux animateurs pour ces derniers désignent en leur sein les représentants à même de les représenter à la Conférence des corps constitués au sein de la HEP-VS.

Du plan d’action à la souplesse d’exécution
Responsable de l’animation pédagogique à la HEP-VS, Peter Summermatter souligna l’importance de cet instrument de conduite qu’est le plan d’action. Selon les urgences du Département, ce plan peut toutefois connaître des adaptations. Tant Michel Beytrison que Marcel Blumenthal, adjoints au service de l’enseignement, se félicitèrent que le Valais puisse compter sur une équipe telle que l’animation pédagogique qui n’existe pas dans tous les cantons. L’introduction présente du Lehrplan 21 dans le Haut-Valais démontre encore une fois l’importance des fortes individualités que sont les animateurs. Ils doivent gérer une discipline scolaire avec la souplesse d’un petit entrepreneur. Sous la conduite de Samuel Fierz et de Lisette Imhof, responsables de l’animation respectivement pour le Bas et le Haut-Valais, les animateurs analysèrent ensuite les forces et faiblesses de leur activité avec entre autres un constat des besoins qui se manifestent dans la formation d’adultes.

Photo : Samuel Fierz en plein travail avec ses animateurs.

Conférence Baulet
Des bénéficiaires de tous les horizons

St-Maurice (pac) octobre 2017 : Les conférences du lundi de la HEP-VS commencent à bien s’implanter dans le paysage pédagogique. Plus d’une trentaine de personnes ont répondu à l’appel des organisateurs pour entendre Malick Baulet, spécialiste de la police genevoise, parler des négociations avec des personnes difficiles.

conf BauletCertes, le monde de l’enseignement n’est par bonheur pas celui dans lequel évolue le négociateur de crise qu’est Malick Baulet. Dans ses propos de conclusion à la conférence, le directeur Patrice Clivaz souligna pourtant combien délicates pouvaient devenir certaines situations que connaissent les enseignants. Rompu aux situations d’urgence avec des terroristes et autres preneurs d’otages, Malick Baulet développa par la théorie et la pratique toute une série de situations soutenues qu’il a pu gérer en puisant des ressources dans la psychologue de la communication. Il sut parfaitement captiver son auditoire avec son analyse très pertinente des comportements grégaires qui modifient les personnalités, tout en démontrant que toute relation humaine utilise son lot inévitable de manipulations.

Photo : de g. à d. Malick Baulet, conférencier,  Laurence Lonfat, adjointe de direction des écoles de Martigny, PF  à la HEP-VS, Aude Ogay-Fracheboud, directrice adjointe du CO de Martigny et Alain Maret, directeur du CO de Bagnes.

La HEP-VS au comptoir
La convivialité autour de Cuba

Martigny (pac) octobre 2017 : Le Comptoir de Martigny rassemble en fin de journée également nombre d’enseignants. La HEP-VS ne saurait manquer à cet appel, lancé par la régionale de l’étape, Catherine Tobola Couchepin.

comptoir mayCuba était hôte d’honneur cette année et c’est aux abords de ce stand que la délégation HEP-VS a soigné ses connaissances géographiques et la convivialité.

Photo : Patrice Clivaz, Julie Jovignot, Vincent Strahm, Catherine Tobola Couchepin et Sandra Schneider.