Actualités 2012

(IVS).- La CDIP a décidé d'accorder les reconnaissances aux quatre diplômes d'enseignement suivants délivrés par la HEP-VS : diplôme d'enseignement pour le secondaire I, diplôme d'enseignement pour les écoles de maturité, diplôme combiné secondaire I et écoles de maturité ainsi que diplôme pour l'enseignement spécialisé (en collaboration avec la HEP-VD). Cela signifie que les enseignants du secondaire et de l'enseignement spécialisé formés en Valais peuvent travailler sur tout le territoire suisse. La HEP-Valais offre ainsi toute la palette des formations possibles pour des enseignants intervenant de l'enfantine à la fin du collège.

En 2001, la HEP-VS ouvrait ses portes aux premiers étudiants de la filière préscolaire/primaire, reconnue par la CDIP en 2004 parmi les premières en Suisse. En 2004, l'offre de formation était étendue aux enseignants du secondaire par le lancement des premières volées du secondaire I et II. En 2008, les règlements de reconnaissance de la CDIP ont imposé de rallonger la durée de formation pédagogique pour les enseignants du Cycle d'orientation. En 2011 la HEP-VS a fêté sur ses sites de St-Maurice et de Brigue son 10ème anniversaire. Une année plus tard, au terme d'un processus qui a duré plus de deux ans, les diplômes délivrés par la HEP-VS sont reconnus.

Une reconnaissance largement validée
Plusieurs collèges d'experts nationaux complétés par des experts internationaux ont examiné sur dossier et in situ les plans de formations, la cohérence du système, les avis des acteurs et des bénéficiaires. De surcroît, une délégation de professeurs et d'étudiants a dû répondre aux questions approfondies des commissaires. Les reconnaissances attestent donc que l'enseignement dispensé en Valais correspond aux exigences définies par la règlementation suisse. Historiquement le Valais a toujours formé ses enseignants du primaire. En formant ceux du secondaire, c'est une étoffe nouvelle à haute valeur pédagogique et professionnelle qui permettra de créer de nouvelles places de travail.

Des formules à temps partiel très attractives 
Le Valais a choisi un modèle en emploi attractif, apprécié par les jeunes universitaires en possession d'un bachelor ou d'un master académiques ainsi qu'une modalité de collaboration avec la HEP-VD pour l'enseignement spécialisé conduisant également à un master en emploi de 120 crédits sur trois ans. Afin de rendre possible ce modèle en emploi, environ un tiers de la formation théorique (notamment des sciences de l'éducation) se déroule à distance grâce à des modules développés à cet effet par la HEP-VS.Il faut enfin relever que les HEP romandes mettent leurs forces en commun pour certaines didactiques du secondaire II (didactiques rares), soit : latin/grec, histoire de l'art, économie/droit, chimie. Dans le cadre de ces projets menés conjointement sous la direction de Fabio di Giacomo pour le dossier du secondaire et de Peter Summermatter pour celui de l'enseignement spécialisé, la direction de la HEP-VS dit sa gratitude à l'ensemble des personnes impliquées dans ce processus qui a duré plus de 2 ans, professeurs et étudiants, mais en particulier à Xavier Gaillard, Patrick Favre, Romaine Carrupt, Antoine Mudry, Olivier Delévaux, Jean-Marie Lavanchy et Hans Aschilier.

La Suisse Romande à St-Maurice
Une photo historique qui illustre la reconnaissance CDIP pour le secondaire. Pour la première fois dans l'histoire de l'éducation valaisanne, des étudiants de toute la Suisse romande réunis à la HEP-VS, site de St-Maurice. La classe de didactique d'économie et de droit de la formation pour le secondaire 2, dont 2 Valaisans du Valais Romand et une étudiante du Haut-Valais réunis pour la première fois en Valais à St-Maurice avec Patrice Clivaz, directeur de la HEP-VS (devant à droite) et Guilllaume Roduit, professeur à la HEP-VD, d'origine valaisanne (derrière à gauche)

cdip

Photo: Le professeur Roduit de la HEP-VD (derrière à gauche) et Patrice Clivaz, directeur HEP-VS (devant à droite) avec les étudiants romands du Secondaire 2, économie et droit à St-Maurice

La délégation valaisanne au Convegno

Les HEP du Valais, du Tessin et des Grisons ont signé un accord de collaboration au point de vue de la recherche. Toutes trois sont actives dans l'arc alpin, dans des régions où par exemple la problématique des minorités et des frontières linguistiques est très sensible, en particulier au niveau scolaire.

201210_convegno-locarno.jpg

Dans ce cadre, pour la première fois, une trentaine de professeurs, responsables et chercheurs issus des 3 écoles se sont retrouvés pour un congrès qui s'est tenu le vendredi 19 et le samedi 20 octobre 2012 au fameux Monte Verita de Locarno. En trois langues, italien, français et allemand, et même en quatre si l'on compte le rumantsch grischun, les congressistes se sont enrichis des expériences des uns et des autres en particulier sur des sujets comme la nouvelle méthode de français Mille-Feuilles pour les petits germanophones en Valais ou l'école bilingue italien-allemand de Maloja dans les Grisons. Les directions des trois HEP-VS ont participé à ce congrès, agissant à tour comme responsables des différents éléments du séminaire. Ainsi Johannes Flury, directeur de la HEP des Grisons, Patrice Clivaz , directeur de la HEP du Valais et Michele Mainardi, directeur de la HEP du Tessin ont mené en partie les débats dans les trois langues. Ce convengno fut le premier d'une série de rencontres qui devrait permettre de renforcer des collaborations toujours plus concrètes entre les HEP de l'arc alpin, les spécialistes ayant appris à se connaître par delà les montagnes.

201210_cenvenio-locarno2.jpg

Photo : Johanes Flury, directeur HEP GR, Patrice Clivaz, directeur de la HEP VS et Luca Botturi responsable de la recherche à la HEP TI.

La HEP-VS a accueilli cet automne 2012 l'association «Bataille du livre», laquelle est active au niveau international pour promouvoir la lecture et les échanges par le biais de la littérature pour enfants et adolescents. Plus d'une quarantaine d'enseignants de tout le Valais Romand en ont profité pour se retrouver et échanger avec les responsables de l'Association pour lesquelles la HEP-VS est un lieu prédestiné pour travailler sur des sujets aussi importants.

201210_bataille-du-livre.jpg

Photo : Les organisatrices de la Bataille des Livres en compagnie de participants.

Pierre Vianin, professeur à la HEP-VS, et François-Xavier Amherdt, prêtre et professeur de théologie pastorale, pédagogie religieuse et homilétique à la Faculté de théologie de l'Université de Fribourg, ont publié récemment un nouvel ouvrage qui nourrit de manière remarquable la réflexion pédagogique et théologique. La HEP-VS a eu le plaisir d'accueillir une soirée de présentation de cette publication.

Face à un auditoire très divers formé de personnes extérieures, d'étudiants et de professeurs de la HEP-VS, les deux orateurs ont eu à cœur d'insérer d'aborder avec un éclairage novateur la façon dont le Christ a prodigué son enseignement, ceci selon les descriptifs faits dans les textes bibliques. Il est fort édifiant de constater que le Christ a utilisé il y a 2000 ans toutes les stratégies qui sont présentées dans l'enseignement pédagogique moderne, du behaviourisme au socio-constructivisme, avec une prédilection particulière pour un discours imagé, les fameuses paraboles. Pierre Vianin est particulièrement fécond dans sa production littéraire puisqu'il s'agit du troisième ouvrage qu'il rédige en quelques années, ce qui est tout à l'honneur de son engagement de chercheur au sein de la HEP-VS. Sa collaboration avec la très riche et engagée vision de l'abbé Amherdt conduit à une vision qui a su totalement conquérir l'auditoire.

20120911_vianin_red.jpg

Photo : de g. à d. deux étudiants de la HEP-VS : Crettol Daniel, Magne Julie ; François-Xavier Amherdt, Pierre Vianin et Patrice Clivaz.

Traditionen aus der Vergangenheit, Herausforderungen in der Gegenwart, Trends für die Zukunft der Schule: Schulleitende sind gefordert, das Gleichgewicht zwischen Stabilität und Flexibilität immer wieder aufs Neue zu finden. An der 5. Interkantonalen Tagung für Schulleiterinnen und Schulleiter (IKAS) am 7. und 8. September 2012 in Zermatt holten sich mehr als 150 Schulleitende Anregungen. Sie liessen sich von einem Bergführer genauso inspirieren wie von einem Internetunternehmer und von einem Pater.

Welche Traditionen an einer Schule weiterleben, welche Trends verfolgt, welche Entwicklungen in Angriff genommen werden, bestimmen die Schulleitenden mit. Sie prägen die Kultur, in der sich eine Schule auf Veränderungen einlässt. Es sind oft die Schulleitenden, die Innovationen in einer Schule fordern und fördern und sich um Kontinuität bemühen.

Führen im Fokus - 5 Referate und 6 Ateliers
Die Schulleitenden nutzten die Zeit in Zermatt intensiv. Sie erhielten Inputs in fünf Referaten und setzten sich in sechs Ateliers vertieft mit der Thematik auseinander. Den Einstieg machte der einheimische Bergführer und Unternehmer Dr. Hermann-Josef Biner mit seinen ganz persönlichen Gedanken zu Führen, Trends und Traditionen. Priska Dellberg von SRDRS moderierte im Anschluss ein Sofagespräch, bevor Pino Mazzone und Leo Schuler die Herausforderungen einer Schulleitung in einem Ort wie Zermatt vorstellten. Dr. Julia Warwas beleuchtete das Konzept von „Transformational Leadership", Prof. Dr. Roland Reichenbach sprach über die Unmöglichkeit des Führens, und der Internetunternehmer und Doodle-Gründer Michael Näf gab Einblick in seinen Führungsalltag sowie in die Entwicklung seiner Unternehmung.

Von Kandersteg via Murten und Brig und Meiringen nach Zermatt
Die Interkantonale Tagung für Schulleiterinnen und Schulleiter (IKAS) fand 2012 bereits zum fünften Mal statt. Nach der ersten Durchführung in Kandersteg zu "Führen zwischen Alltag und Vision", der zweiten in Murten zu "Führen zwischen Pädagogik und Wirtschaft", der dritten in Brig zu "Führen zwischen Personal- und Organisationsentwicklung" und der vierten in Meiringen zu „Führen zwischen Fesseln und Flügeln" setzte sich die IKAS 2012 mit „Führen zwischen Trends und Traditionen" auseinander. In Zermatt trafen sich über 150 Schulleitende aus den Kantonen Bern, Freiburg und Wallis vom 7. bis 8. September 2012. Motiviert durch den grossen Erfolg, ist im nächsten Jahr eine weitere Tagung für Schulleiterinnen und Schulleiter geplant. Organisiert wurde die IKAS 2012 von der PH-VS in Kooperation mit der PHBern und der PH Freiburg.

Kontakt : Peter Summermatter, Direktionsadjunkt PH-VS, alte Simplonstrasse 33, 3900 Brig
Telefon : 027 606 96 50
E-mail :

ikas 2012 red

Foto : (von links nach rechts): Gottfried Hodel (PHBern), Patrice Clivaz (PH-VS), Priska Hellmüller (PHBern), Michael Piek (PH-FR), Peter Summermatter (PH-VS)

Avec la remise ce week end à Brig de 200 diplômes et certificats, la Haute Ecole pédagogique du Valais a mis un terme à une année festive qui lui a permis de fêter dignement son 10ème anniversaire tout en remettant au Conseiller d'Etat Claude Roch un sympathique souvenir

Durant cette année marquée d'abord par l'inauguration des bâtiments rénovés et agrandis à St-Maurice se sont succédées toute une série de manifestations, dont des présentations cinématographiques « L'école dans les films - les films dans l'école » ou toute une campagne pour promouvoir les compétences des métiers de l'ingénieur dans la formation. Selon les diplômes, la cadence est différente et pour l'enseignement spécialisé, c'est sur un régime de trois ans de formation en cours d'emploi que sont décernés les masters faits en collaboration avec la HEP-VD. Pour la première fois, la HEP-VS a également décerné des diplômes dans le domaine d'une formation en Activités Créatrices et en Economie Familiale, dite PIRACEF, formation réalisée communément entre les HEP de Vaud, Fribourg, BEJUNE et du Valais, avec des cours sur le site de St-Maurice. L'intervention du directeur Patrice Clivaz a donc insisté sur ces deux axes, à la fois la défense d'une volonté de rester bien autonome et fort sur des secteurs tels que le primaire et le secondaire, et d'un autre côté l'ouverture à des collaborations qui font sens en ayant par exemple conduit pour la première fois dans l'histoire valaisanne des étudiants sur secondaire 2 de Genève à suivre des cours à St-Maurice. En fin de séance, le Conseiller d'Etat Claude Roch, dont c'était la dernière intervention à une remise de diplôme de ce type a reçu des mains d'un jury formé de 2 anciens étudiants de la HEP-VS ayant connu un remarquable destin, Michael Morisod prochain directeur des écoles de Monthey et Christine Wenger, coprésidente des enseignants du Haut-Valais et du Conseiller national Mathias Reynard, étudiant à la HEP-VS, un diplôme d'honneur pour la responsabilité unique assumée durant les 10 premières années de la HEP-VS.

dimplomes12_red.jpg

Photo de gauche à droite: Patrice Clivaz (directeur HEP-VS), Peter Summermatter (directeur adjoint), Stefan Bumann (chef SFT), Claude Roch (chef DECS), Christine Wenger, Michael Morisod, Mathias Reynard, Fabio Di Giacomo (directeur adjoint), Séverine Dayer, Didier Lötscher.

Galerie d'images : Cérémonie de remise des diplômes 2012

Les possibilités de stages pratiques à l'étranger dans le cadre d'une HEP sont toujours une valeur ajoutée à la formation. Une convention récemment reconduite permet aux étudiants de la HEP Valais d'effectuer un stage à Bogotà, en Colombie.

bogota1.jpg

Cette école suisse, l'une des 17 subventionnées par la Confédération, a la particularité d'être la seule à offrir, en plus de la filière alémanique, une formation francophone complète. Les élèves, pour un tiers d'origine suisse, entrent au ‘Colegio ' dès le jardin d'enfants, poursuivent ensuite soit dans la section francophone, soit alémanique et terminent leur formation par l'obtention d'une maturité nationale. En parallèle de leur formation ‘helvétique', ces élèves suivent des cours en espagnol, selon les programmes nationaux colombiens. Le canton du Valais , en qualité de parrain, entretient d'étroites relations avec cet établissement depuis 1986. L'Ecole Normale du Valais y envoyait en 1999 ses quatre premiers stagiaires. Le partenariat s'est ensuite poursuivi et prolongé avec la HEP-VS. En 2012 ce sont 11 étudiants -nombre exceptionnellement élevé !- qui se sont rendus à Bogotà pour y effectuer leur stage. 4 étudiants alémaniques et 7 romands ont réalisé le volet pratique du 4ème semestre dans une classe de leur langue maternelle, pour une période de quatre semaines.

Les exigences de formation sont similaires à celles posées pour leurs collègues effectuant leur stage en Valais. Ce sont les mêmes critères qui régissent leur travail sur le terrain ; la validation s'opère de manière identique, avec la visite d'un expert de la HEP-VS qui effectue l'observation et l'entretien à l'identique de la procédure exercée en Valais.   

Les étudiants ont été enchantés de leur expérience, tant sur le plan humain que professionnel. L'accueil dans les familles d'élèves leur a permis de découvrir la culture colombienne de l'intérieur tandis que la structure, la rigueur et les valeurs de l'établissement suisse leur a permis d'appliquer et d'exercer ce qui leur est enseigné à la HEP-VS. La dynamique des classes, le nombre d'élèves et la culture latine modifient la relation entre les élèves et les enseignants qui doivent faire preuve de grandes compétences. Ces conditions de travail, différentes et exigeantes, sont évidemment bénéfiques en termes de formation : « Après cette expérience je n'ai plus aucun souci quant à la gestion d'une classe en Suisse » témoignait une étudiante au terme de son évaluation !
Cette enrichissante expérience professionnelle s'est magnifiquement bien déroulée grâce à l'appui inconditionnel des intervenants du Colegio Helvetia à Bogotà : M. Affolter, Recteur, Mme Trutmann, Coordinatrice pédagogique et les enseignants* qui ont ouvert leurs portes. Qu'ils soient remerciés pour leur collaboration ! Les étudiants** ont pleinement rempli leur cahier des charges et démontré leurs compétences à la satisfaction des enseignants formateurs qui les ont reçus. L'organisation en Valais et la visite des stagiaires ont été gérées par M. Berthod , lui-même ancien enseignant au Colegio. Pour l'anecdote, le nouvel enseignant récemment nommé est lui-même issu de la HEP-VS. La gerbe est presque nouée ; il nous reste à accueillir, à Saint-Maurice ou à Brig, un ancien élève du Colegio Helvetia.

bogota2.jpg

 * Liste des enseignants : Christian Kuhle, Elena García Reyes, Geraldine Labhardt, Johann Oberson, Max Schmid, Pierre Darbellay, Remigi Bucher, Sophie Jaccard, Ulrich Frey

** Liste des étudiants : Anaïs Théodoloz, Benjamin Besson, Benjamin Theler, Emilie Rossier, Erika Rivé, Fabian Salazar, Fabienne Schroeter, Josianne Ittig, Sarah Mathier, Sarah Udry, Virginie Métrailler

Le 4e colloque international de Sion , organisé par l'Institut Universitaire Kurt Bösch, l'Institut International des Droits de l'enfant et la Haute Ecole Pédagogique du Valais, a eu lieu du 3 au 4 mai 2012 sous le patronage du Conseil de l'Europe et du Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique. Il a réuni des professionnels de l'enfance et de la justice autour de la thématique du harcèlement entre pairs.

Dan Olweus, intervenant dans le cadre de ce colloque, est le premier chercheur à avoir travaillé de manière spécifique sur le harcèlement entre pairs. Il a défini le phénomène comme l'exposition d'un élève, de manière répétée et à long terme, à des actions négatives de la part d'un ou de plusieurs autres élèves. Son intervention a mis en évidence les formes variées (physique, verbal, à caractère sexuel) qu'il peut prendre. Il a également présenté son programme de prévention, utilisé dans de nombreux pays. D'autres experts internationaux, dont Regina Jensdottir (cheffe de la Division des droits des enfants au Conseil de l'Europe), Jean Zermatten (président du Comité des Droits de l'enfant des Nations Unies) et Eric Debarbieux (France), ont largement contribué à dessiner des axes d'action. En complémentarité, des interventions ancrées dans les réalités de terrain ont éclairé de manière interdisciplinaire les différents aspects de cette thématique. C'est là une des ambitions de ce colloque: offrir un espace de réflexion ainsi qu'une plateforme d'échanges entre chercheurs et praticiens pour améliorer les interventions ainsi que la prévention. Ainsi, plusieurs solutions cantonales et (inter-)nationales ont été présentées, de même que les outils juridiques qui permettent d'agir face à ce problème.

L'IUKB et la HEP-VS, par leurs directeurs respectif, Philip Jaffé et Patrice Clivaz ont dévoilé les résultats de l'enquête de prévalence du harcèlement qu'ils ont menée auprès de 4000 élèves valaisans. Zoe Moody , professeure à la HEP-VS, a assurée la coordination entre les deux instituts. La richesse des interventions a suscité l'intérêt des politiques aussi bien que des professionnels de l'école. Les interactions avec le public et lors de la table ronde ont été productives, mettant en évidence de nouvelles pistes d'action et d'intervention. 

harcelement_pairs.jpg

De gauche à droite : Frédy Constantin (Responsable conseillers sociaux, Genève), Di Giacomo Fabio (directeur adjoint HEP-VS), Reto Medici (Juge pour mineurs, Tessin), Marco Mombelli (Police cantonale, Tessin) et Giancarlo Piffero (Police cantonale, Tessin)

 

La HEP de Saint-Maurice a eu l'occasion de collaborer avec l'Association Suisse Romande de Recherche en Education Musicale (ASRREM) pour l'organisation des 5èmes rencontres romandes de recherche en éducation musicale qui se sont déroulées le 25 avril 2012. 
Jean-Maurice Delasoie , professeur à la HEP-VS eut donc le plaisir d'accueillir ses collègues romands dans la nouvelle salle de chant et de musique du site de St-Maurice.

Le programme de la journée était copieux avec 7 présentations de travaux de recherche sur l'éducation musicale :

  • L'influence de la mimorythmie sur l'apprentissage du rythme
  • Harmonie pratique avec de jeunes violoncellistes 
  • Le feedback visuel en temps réel permet-il une amélioration de la justesse chantée ? 
  • Quand les enfants jouent d'un instrument : quelle évolution motivationnelle y a-t-il entre les enfants musiciens et non-musiciens   en éducation musicale ?
  • Connaissances implicites et environnement sonore en éducation 
  • Quelle langue parle son tambour ? 
  • Savoirs musicaux, savoirs professionnels et actions d'enseignants en créativité musicale à l'école primaire

Pour plus de renseignements sur ces présentations vous pouvez consulter le site : www.asrrem.ch

congre_musique_red.jpg

Photo de gauche à droite : Patrice Clivaz (directeur HEP VS), Jean-Maurice Delasoie (chargé d'enseignement de la didactique de la musique, HEP VS), Jérôme Schumacher (membre du comité de l'ASRREM), Pierre-François Cohen (Président de l'ASRREM)