5 ans du Réseau valaisan des écoles en santé

Sion (pac) novembre 2017 : Le Réseau valaisan des écoles en santé a 5 ans et depuis 3 ans, la HEP-VS participe activement aux diverses manifestations  et analyses. L’option « conférences » et « posters » a été retenue pour cet anniversaire qui a permis entres autres la présentation de best practices de fort belle facture, comme le projet des écoles de Vollèges-Levron né d’un sérieux problème de harcèlement. Jean-Michel Hiroz, directeur, et Dominique Bruchez, enseignante, ont ainsi présenté à un nombreux public, dont 2 classes de la HEP-VS dans le cadre du cours 1.5. des outils novateurs pour gérer les conflits, avec un accent sur la verbalisation qui peut désarmer la violence.

IMG 3281shopLe Réseau valaisan des écoles en santé est placé sous la responsabilité de Catherine Moulin-Roh de Promotion Santé Valais et son objectif principal est de motiver l’ensemble des écoles à aborder la thématique très générale de la santé, tant physique que psychique en mettant à disposition tout un savoir et un appui sur la question. Vincent Ebenegger lança la journée au nom du Département en rappelant que ce dernier, face à la multiplicité des intervenants «en santé » gravitant autour de l’école, voulait garder la priorité de la gestion des problématiques aux enseignants en rejetant une psychologisation de l’école. Bernard André, Professeur à la HEP-VD aborda le thème de la relation aux parents, ce qui déboucha sur des questions pointues coordonnées par Fabienne Degoumois, coordinatrice du Réseau, en particulier touchant les parents « démissionnaires ». André rejeta ce qualificatif, enjoignant les enseignants à faire preuve d’originalité pour approcher ces personnes avec des méthodes certainement différentes d’une invitation en fin d’après-midi dans la salle de classe.

Projet de Vollège-Levron accompagné scientifiquement par la HEP-VS
Jean-Michel Hiroz et Dominique Bruchez présentèrent le projet qu’ils mettent en place dans les classes de Vollèges et du Levron et qui part d’un cas concret. Sise en périphérie de Verbier, la région de Vollèges connaît une croissance démographique marquée par l’installation d’une population de langue anglaise. Le besoin de créer un cadre relationnel optimal entre les différents type de population se fait sentir et le projet vollégeard innove sur plusieurs aspects, avec un mixte d’activités prévues, passant par exemple des « jeux de coopération » aux « marchés de la compétence. » De manière très efficace. Dominique Bruchez démontra que si contrairement à des idées reçues, la violence recule de manière générale. Par contre, les cas d’enfants qui ne découvrent qu’à leur arrivée à l’école qu’il y a des règles et des interdits, sont toujours plus fréquents. Ces situations débouchent hélas sur une mauvaise canalisation des émotions et sont sous-tendues par des difficultés de verbalisation. L’école doit donc essayer d’empoigner ces cas de multiple manière. Ce projet bénéficie d’un suivi scientifique assuré par la HEP-VS par le biais d’Hervé Barras, Lirjia Nanami et Zoe Moody.

Photo : Catherine Moulin Roh, Jean-Michel Hiroz, Dominique Bruchez, et des étudiants de la HEP-VS.