La Chambre des HEP siège pour la première fois à Brig

Brig (pac) juin 2016 : Depuis plus de 15 ans la HEP-VS assure sa mission au service de la formation. Elle agit dans un contexte national porté par la Chambre des HEP, qui est un des trois piliers de swissuniversities. Pour la première fois dans son histoire, la Chambre a siégé à Brig. Dans son intervention, Oskar Freysinger, chef du Département, put apporter la double volonté du Valais, à la fois celle de soutenir l’institution dans l’indispensable chemin vers l’accréditation et en parallèle celle de garder pour le canton un fort pilotage de l’institution. Dès l’automne, Patrice Clivaz, Directeur de la HEP-VS et vice-président de la Chambre, permettra au Valais d’entrer au plus niveau du secteur tertiaire en Suisse par sa nomination au comité de swissuniversities.

cohep Brig Plenum hell juni2016Le thème de l’accréditation institutionnelle est au cœur des préoccupations de toutes les hautes écoles puisque le délai pour présenter le volumineux dossier court. Depuis 2004 pour la première fois, et dès 2012-2013 pour les confirmations de reconnaissance et celles du secondaire et de l’enseignement spécialisé, la HEP-VS dispose de la reconnaissance nationale CDIP des différentes formations. Une étape supplémentaire est à franchir avec l’accréditation de toute l’institution avec un accent central sur le système qualité. Des conditions de base, telles celle de la personnalité juridique, permettent l’entrée en matière. Ensuite, c’est une commission d’experts dans laquelle on trouve des représentants des étudiants, des professeurs et des experts étrangers qui examine des éléments tels que la durabilité des ressources, la liberté de la recherche ou la compatibilité avec des critères écologiques. Cette loi a été mise en vigueur en 2015 au niveau national. Avec l’accréditation, le nom de « haute école pédagogique » est protégé, ce qui pour un canton périphérique sans haute école universitaire est de première importance.

Définir la stratégie
Les hautes écoles pédagogiques sont les plus jeunes membres dans les trois types de haute école, à savoir les hautes écoles universitaires, les hautes écoles spécialisées et les hautes écoles pédagogiques. A Brig les rectrices et recteurs ont discuté de la stratégie pour les années futures. Les hautes écoles pédagogiques veulent encore plus se profiler au niveau de leur offre dans leur champ de compétence pédagogique pour le secondaire 2 et le tertiaire. Un des postulats les plus importants des HEP est justement de garantir une forte décentralisation des offres de formation, qui ne doivent pas seulement irriguer les villes du Plateau, mais également les vallées romanches des Grisons ou les Alpes tessinoises et valaisannes. Le président de la chambre Hans-Rudolf Schaerer conduisit des discussions qui touchèrent également le thème de la baisse des contributions intercantonales pour les étudiants d’autres cantons. Ce point crée moult soucis aux HEP confrontées à des soucis globaux de budget dans presque tous les cantons. Le thème de la création de masters en didactique disciplinaire fut également évoqué. La présence de Martina  Weiss, secrétaire générale de swissuniversities, démontra que l’organisation faîtière sait soigner son plus jeune membre. Le programme parallèle au château de Stockalper permit de découvrir la figure de Gaspar Jodok von Stockalper. Avec ses formations en deux langues, la HEP-VS se place dans la tradition multilingue du grand Stockalper. 

Photo : Délégués de la Chambre des HEP